Le Vaisseau Divin a rejoint les étoiles

25-09-2008 Philippe VOLVERT

La Chine s'apprête à franchir une étape cruciale dans son programme des vols habités après le lancement réussi du vaisseau Shenzhou 7. La fusée Chang-Zheng 2F (Long-March 2F) s'est élancée du centre spatial de Jiuquan à 13:07 TU avec à son bord les taïkonautes Liu Boming, Zhai Zhigang et Jing Haipeng. Après un vol propulsé parfait, le « Vaisseau Divin », telle est sa traduction en français, a été largué sur une orbite culminant à 343 km d'altitude.

Shenzhou 7 est le troisième vol habité réalisé par la Chine depuis octobre 2003, année qui a vu l'entrée du pays dans le cercle très restreint des puissances spatiales capables d'envoyer un homme sur orbite par ses propres moyens. La Russie avait ouvert la voie en avril 1961 avec le vol de Youri Gagarine suivie par les Etats-Unis l'année suivante lors vol de John Glenn en février 1962.

L'objectif principal de ce troisième vol habité chinois est la réalisation d'une sortie extravéhiculaire réalisée par l'un des occupants du vaisseau. Selon Wang Zhaoyao, l'un des responsables de la mission, l'un des passagers restera dans le module de commande tandis que les deux autres entreront dans le module orbital où ils enfileront leur combinaison. Mais un seul effectuera la sortie, équipé de la combinaison Feitian conçue à cet effet. L'autre taïkonaute restera dans le module orbital équipé d'une combinaison russe Orlan et sera prêt à intervenir en cas de problème. Selon toute vraisemblance, la sortie extravéhiculaire devrait se dérouler au cours de 29ème et 30ème orbite et durer une vingtaine de minutes.

Bien qu'elle soit un grand pas en avant, la sortie prévue ce samedi se rapprochera plus de celles effectuées par les astronautes américains à l'époque Gemini dans les années 60 que celles qui sont réalisées actuellement pour construire la station spatiale internationale. L'une des tâches prévues sera de récupérer des échantillons collectés à l'extérieur du module.

Après que le taïkonaute ait rejoint le module orbital, l'équipage larguera un petit satellite de surveillance et effectuera un essai de transmission de données via le satellite de relais Tianlian.

A noter également le lancement réussi d'une fusée Proton depuis le cosmodrome de Baïkonour plus tôt dans la journée. Elle a placé sur orbite trois nouveaux satellites pour le système de navigation Glonass, le pendant russe du GPS américain.

Sources

Sur le même sujet