L’épreuve de vérité pour le Starliner de Boeing

29-07-2021 Philippe VOLVERT

Edit du 29/07/2021

La NASA et Boeing ont décidé de renoncer à la tentative de lancement de la mission OFT-2 ce vendredi et planchent sur une nouvelle opportunité dans les prochains jours. Cette décision va permettre à l’équipe en charge de la station spatiale de s’assurer que le complexe orbital est prêt pour l’arrivée du Starliner.

Peu après l’amarrage du module russe Nauka ce jeudi, l’équipe au sol a constaté une mise à feu intempestive des propulseurs du module, ce qui a entraîné une désorientation de la station. Depuis la situation a pu être rétablie et l’ISS a retrouvé la bonne orientation. Par ailleurs, l’agence spatiale a confirmé que l’incident mineur n’avait pas mis en danger l’équipage.

Dix-neuf mois après un premier vol de démonstration mitigé, le CST-100 Starliner, développé par Boeing, est paré pour un nouveau départ. Si rien ne vient perturber la chronologie finale le vaisseau devrait prendre son envol vendredi à 18 heures 53 TU depuis la base de Cape Canaveral en Floride.

La météo actuelle indique une probabilité de 50 % de conditions favorables. Les cumulus, l'électricité de surface et la foudre restent les principales préoccupations à l’heure du lancement.

L’enjeu est important pour les équipes de Boeing qui travaillent sur la mise au point du vaisseau depuis 10 ans dans le cadre du programme CCDev (Commercial Crew Development) initié par la NASA en 2010. Tout comme son homologue SpaceX avec son Crew Dragon, l’avionneur a du faire face à de nombreuses difficultés qui ont émaillées le développement du Starliner. Prévu pour 2013, le premier vol du vaisseau a été reporté à maintes reprises jusqu’en 2019.

Un premier vol du Starliner décevant

Malheureusement, Boeing n’était pas au bout de ses peines. Peu après son lancement en décembre 2019, le Starliner est victime de plusieurs anomalies dont une qui l’empêche de rejoindre la station spatiale pour s’y amarrer. Toutefois, l’avionneur parvient à réaliser une partie des objectifs techniques de la mission.

Une enquête diligentée par Boeing et la NASA au lendemain du retour sur Terre du Starliner a mis en évidence une série de problèmes, notamment informatiques qui auraient pu avoir de lourdes conséquences.

Suite à ce premier vol chaotique, les deux partenaires ont décidé d’effectuer un second vol d’essai à vide pour valider toutes les corrections qui ont été apportées.

Ce qu’il faut savoir sur OFT-2

La mission OFT-2 (Orbital Flight Test 2) permettra de tester les capacités du Starliner depuis son lancement jusqu’à l’atterrissage dans le désert de l'ouest américain. Les données collectées durant le vol serviront à certifier le vaisseau comme véhicule de transport pour les astronautes vers et depuis la station spatiale.

Le Starliner testera notamment son système de navigation basé sur la vision pour s'amarrer de manière autonome à la station spatiale. La jonction est prévue à 19 heures 06 TU le samedi 31 juillet, soit environ 24 heures après le lancement. Le vaisseau devrait rester amarré au complexe orbital entre 5 et 10 jours selon les besoins.

Du succès de la mission dépendra de la suite du programme. Si cette deuxième mission sans équipage remplit tous les objectifs nécessaires, la NASA pourrait donner à Boeing son autorisation pour le transport d’un équipage avant la fin de l’année. L’équipage serait constitué des astronautes Barry Wilmore, Michael Fincke et Nicole Mann.

Sources

Sur le même sujet