CST-100 Starliner, le vaisseau de Boeing

01-04-2019 Philippe VOLVERT

Historique du CST-100 Starliner

Le CST-100 Starliner est le projet proposé par Boeing pour répondre à l'appel d'offres de la NASA dans le cadre du Commercial Crew Program qui vise à fournir un moyen de transport permettant d'amener ses astronautes à bord de la station spatiale internationale et d'assurer leur retour sur Terre.

Au lendemain de l'accident de Columbia, la NASA s'est lancée dans le développement d'un vaisseau multifonctions baptisé Orion qui devait succéder à la flotte des navettes, une fois celle-ci à la retraite. En attendant sa mise en service, les astronautes américains n'ont d'autres choix que de se tourner vers les vaisseaux russes Soyuz pour rejoindre la station spatiale.

Les retards dans le développement d'Orion poussent la NASA à lancer en 2006 le Commercial Crew Development (connu aussi sous l'abréviation CCDeV ). Le CCDeV se divise en plusieurs phases éliminatoires au terme desquelles, l'agence spatiale choisit les projets, en se basant sur un cahier des charges bien déterminés, pour passer à la phase de développement suivante. Pour chacune des phases, les différents candidats reçoivent une enveloppe budgétaire au prorata des projets à financer.

Aux Phases I et II, Sierra Nevada Corporation et Boeing présentent leur projet de vaisseau habité, articulé autour de la fusée Atlas V comme système de lancement. Ils sont rejoints par SpaceX et son Crew Dragon lancé par une fusée Falcon 9. Lors de la sélection finale en 2014, le CST-100 Starliner de Boeing et le Crew Dragon de SpaceX sont choisis comme moyen de transport pour les astronautes à destination de la station spatiale internationale tandis que le Dream Chaser de Sierra Nevada Corporation n'est pas retenu. Toutefois, ce dernier sera repêché ultérieurement pour des missions non habitées de transport de fret vers l'ISS dans le cadre du contrat COTS 2.

Rendez-vous entre l'ISS et le CST-100 Starliner
Illustration de l'approche du vaisseau CST-100 Starliner avant de s'amarrer à la station spatiale internationale - Photo NASA/Boeing/P. Volvert (Agrandir)

CST-100 Starliner est l'acronyme de « Crew Space Transportation » tandis que le chiffre 100 représente l'altitude de 100 km (altitude considérée comme la frontière avec l'espace). Le vaisseau repose sur une architecture en cône tronqué à l'instar du vaisseau Orion dont il reprend les dimensions extérieures. Le véhicule spatial est conçu pour fonctionner de manière complètement autonome, notamment pour les phases d'amarrage et de désamarrage. Il est constitué d'un module de descente pouvant abriter jusqu'à sept personnes et d'un module de service. Ce dernier enferme les réservoirs ainsi que le système d'éjection d'urgence du vaisseau en cas d'anomalie durant le lancement. Le fond arrière du module de service est entièrement recouvert de cellules photovoltaïques pour l'alimentation électrique du vaisseau Le CST-100 Starliner premier vaisseau spatial américain capable de se poser sur Terre. Il est conçu pour être réutilisé dix fois après remise en condition opérationnelle.

Après un premier vol d'essai non habité qui va permettre de s'assurer que le vaisseau et les systèmes fonctionnent de manière optimale, le CST-100 Starliner transportera ses premiers passagers pour un ultime essai ouvrant la voie aux missions commerciales.

Architecture du CST-100 Starliner

Le Crew Dragon en chiffres

  • Nombre de passager: jusqu'à 7
  • Masse totale: 9 525 kg
  • Hauteur totale: 8,10 m
  • Diamètre du module de commande: 4,56 m
  • Hauteur du module de commande: 4,88 m
  • Volume habitable: 9,30 m3
  • Longueur du tronc: 3,65 m
  • Diamètre du tronc: 3,65 m
  • Volume non pressurisé: 12,10 m3
Vaisseau CST-100 Starliner
Le vaisseau Crew-Dragon en configuration pour son lancement dans l'espace - Photo Boeing/P. Volvert (Agrandir)

Sources

Sur le même sujet