La lune Metis

01-01-2017 Philippe VOLVERT

A l'intérieur de l'orbite d'Io, la plus interne des quatre lunes galiléennes, se trouvent quatre lunes plus petites appelées Metis, Adrastea, Amalthea et Thebe.

Toutes ces lunes ont comme point commun de ne pas avoir la masse nécessaire pour prendre une forme tirant vers la sphère. Leur forme se rapproche de celle des astéroïdes, aux contours irréguliers.

Metis (Métis) est la troisième plus grande lune de ce groupe avec un diamètre moyen d'environ 44 kilomètres. Metis met 5 heures pour compléter une orbite autour de Jupiter et il est probable qu'elle soit synchrone en gardant la même face tournée vers la planète.

En raison de sa proximité avec Jupiter, Metis est soumise à une flexion marémotrice extrême due à la gravité de la planète. En raison de sa petite taille et de sa faible masse, elle est en deçà des critères de « la limite de Roche », distance théorique en dessous de laquelle un satellite commencerait à se disloquer sous l'action des forces de marée de la planète autour de laquelle il orbite.

Metis est l'une des deux lunes les plus proches (l'autre est Adrastea) qui orbitent dans ce qu'on appelle le rayon de l'orbite synchrone de Jupiter. C'est-à-dire que Metis orbite autour de Jupiter plus vite que Jupiter ne tourne sur son axe. À cette distance, Metis finira par se désagréger et se désintègrera en rentrant dans l'atmosphère de la planète.

Metis et Adrastea orbitent également à l'intérieur de l'anneau principal de Jupiter et sont sans aucun doute la source de la matière de cet anneau. Amalthea et Thebe fournissent la matière de l'anneau de Gossamer.

Metis a été découverte en juillet 1979 par l'équipe scientifique de la mission Voyager.

Sources

Sur le même sujet