Les deux rendez-vous de Vénus

11-08-2021 Philippe VOLVERT

En l’espace de quelques heures, deux sondes sont passées à proximité de Vénus, profitant de l’assistance gravitationnelle de la planète pour ajuster leur vitesse et leur angle afin d'atteindre leur destination finale. Le double survol a offert aux scientifiques l’occasion unique d’étudier l’environnement de Vénus au même moment depuis deux points d’observation différents.

Le survol de Solar Orbiter

Solar Orbiter, mission conjointe de l’ESA et la NASA, est la première à aborder notre proche voisine. Filant à la vitesse de 3,66 km/s, la sonde s’est approchée au plus près de la planète le 09 août à 04 heures 42 TU à la distance de 7 995 km. Au cours de la rencontre céleste, plusieurs instruments ont été activés pour collecter des données sur l’environnement de Vénus.

D’ici le début de la phase scientifique prévu en 2023, l’orbite de Solar Orbiter sera ajustée pour répondre aux besoins de la mission. La sonde doit rejoindre une orbite elliptique d'une période de 168 jours dont le périastre est situé à 42 millions de kilomètres du Soleil et dont l’apoastre coïncide avec l’orbite de Vénus. Les rencontres répétées avec la planète permettront d’augmenter l’angle d’inclinaison de l’orbite, le faisant passer de 9° à 34°. Sortant du plan de l’écliptique, la sonde aura alors une vue imprenable sur les pôles du Soleil.

L’objectif principal de la mission est d’étudier l’environnement de notre étoile afin de comprendre les mécanismes qui sont à l'origine du vent solaire et de la couronne ainsi que les processus à l’origine des éruptions solaires.

Le survol de BepiColombo

Trente-trois heures après le survol de Solar Orbiter, c’était au tour de BepiColombo s’approcher Vénus. Le 10 août à 13 heures 58 TU, la mission euro-japonaise a effectué un rase-motte, en passant à seulement 550 km de la planète. La sonde se dirige désormais vers son objectif principal, la planète Mercure qu’elle atteindra en décembre 2025.

D’ici là, BepiColombo utilisera à six reprises l’assistance gravitationnelle pour réduire la force d’attraction du Soleil afin d'entrer en orbite autour de Mercure. Le premier de ces survols est programmé pour le 01 octobre 2021.

BepiColombo est une mission menée conjointement par l’ESA et l’agence spatiale japonaise JAXA. Constituée de deux sondes, elle a pour objectif d’étudier Mercure sous toutes les coutures, notamment son champ magnétique, sa géologie, sa structure interne entre autres.

Sources

Sur le même sujet