Apollo 11: 50 ans - Partie 5

20-07-2019 Philippe VOLVERT

Il y a tout juste 50 ans, la mission Apollo 11 se posait à la surface lunaire, relevant le défi lancé par le Président Kennedy en mai 1961 : « Envoyer un homme sur la Lune avant la fin de la décennie et à le ramener sur Terre sain et sauf ». Objectif : Marcher sur la Lune.

Pour célébrer cet anniversaire, Destination Orbite compte mettre les petits plats dans les grands en proposant une série d'articles et interviews qui couvriront les neuf jours de la mission Apollo 11.

20 juillet 1969

Hier soir, Apollo 11 est entré dans le champ d'attraction de la Lune. Le moteur du module de service a été allumé une première fois durant six minutes pour réduire la vitesse et permettre l'insertion en orbite lunaire. L'orbite est circularisée quatre heures trente plus tard par une seconde poussée du moteur durant 17 secondes. L'ensemble « module de service, module de commande et module lunaire » circule désormais à 100 km d'altitude autour de la Lune à la vitesse d'environ 5 800 km/h.

Aujourd'hui, c'est le grand jour ! Les astronautes Neil A. Armstrong et Buzz E. Aldrin s'installent dans le module lunaire (Eagle), laissant Michael Collins seul dans le module de commande (Columbia). Après une vérification minutieuse, les deux parties du vaisseau Apollo 11 se séparent. Alors que Columbia continue sa ronde autour de la Lune, Eagle se prépare à descendre vers la surface lunaire.

A 19 heures 08 TU, le module lunaire allume son moteur durant 30 secondes pour une insertion sur une orbite descendante. Le vaisseau se trouve encore à une centaine de kilomètres d'altitude et se déplace à la vitesse de 6 100 km/h.

A 20 heures 05 TU, le moteur du module lunaire est allumé pour amorcer la descente finale et réduire la vitesse qui est encore de 6 100 km/h. Il reste 12 minutes avant l'atterrissage et l'altitude est de 12 km.

La descente se poursuit normalement jusqu'à ce qu'une alarme retentisse dans le module lunaire. L'ordinateur de bord est saturé par les calculs à effectuer. A Houston, les contrôleurs demandent aux astronautes de ne pas tenir compte de cette alarme. Deux autres alertes du même type sont signalées à 1000 et 600 m d'altitude, mais sans conséquence. Ce sera la seule « anomalie » durant toute la descente jusqu'à l'atterrissage.

A 400 m d'altitude, Armstrong se rend compte qu'ils ont largement dépassé le site d'atterrissage prévu suite à une erreur de navigation. Il prend les commandes pour poser lui-même le module lunaire. Dans les réservoirs, il ne reste que 60 secondes de carburant avant d'ordonner l'abandon de l'atterrissage.

Le module lunaire fait du rase-motte et Armstrong cherche un endroit pour se poser. A quelques secondes de l'atterrissage, il remarque un cratère de 30 mètres de diamètre droit devant. Il donne un coup de manche pour l'éviter. Il se pose à 20 heures 17 minutes et 39 secondes. Dans les réservoirs, il ne reste que 12 secondes de carburant !

Atterrissage Apollo 11
Séquence finale de l'atterrissage d'Apollo 11

Tranquility base here. The Eagle has landed

La Mer de la Tranquillité est une vaste plaine de basalte, formée il y a 4,5 milliards d'années. La mission Apollo 11 s'est posée exactement par 0,67408° de latitude Nord et 23,47297° de longitude Est, soit à 6,858 km à l'ouest du centre de l'ellipse d'atterrissage prévu initialement.

Une fois posé sur la Lune, les astronautes effectuent un rapide contrôle de tous les systèmes et configurent le module lunaire pour la durée de leur séjour. Une sieste était prévue dans le planning avant la sortie extravéhiculaire. Mais à la demande des astronautes, la NASA accepte d'avancer la marche sur la Lune et de remettre la sieste pour après l'excursion.

Un peu avant minuit, Armstrong et Aldrin se préparent pour ce qui sera le plus grand moment de leur vie mais aussi de l'Humanité.

Apollo 11 vs Lunar Reconnaissance Orbiter

La NASA met en perspective la vue depuis le hublot d'Apollo 11 face à la reconstitution 3D réalisées à partir des données recueillies par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter.

Sources

Sur le même sujet