Une décennie de découvertes pour THEMIS

01-03-2012 Philippe VOLVERT

Il y a 10 ans, le 19 février 2002, THEMIS (Thermal Emission Imaging System), la caméra multi-bande de la sonde Mars-Odyssey, commençait sa mission scientifique en orbite autour de la Planète Rouge. Depuis, elle a parcouru près de 45 000 orbite, prenant au passage plus d'un demi-million d'images sous la longueur d'ondes infrarouges et visibles.

Au cours de ces dix dernières années, THEMIS aura permis d'afficher des résultats particulièrement intéressants comme la confirmation de la présence de minéraux sur les sites d'atterrissage du rover Opportunity, la découverte de jet de CO2 dans la calotte polaire Sud au printemps, la découverte de gisements de sel de chlorure à travers la planète, la réalisation de la meilleure carte globale de la planète jusqu'alors, identification des sites d'atterrissage sans risque pour la sonde Mars Polar Lander en trouvant les endroits avec les quelques rochers dangereux, surveillance de la présence de la poussière dans l'atmosphère martienne, découverte du large cratère Aram Chaos qui était autrefois un lac, découverte de nouveaux canaux creusés par l'eau et la découverte de la dacite, une forme plus évoluée de lave volcanique inconnue jusqu'alors.

THEMIS combine un système fonctionnant sous cinq longueurs d'ondes dans le visible et neuf dans l'infrarouge. En comparant les images prises de jour et de nuit, les scientifiques peuvent déterminer de nombreuses propriétés physiques des roches et de sols à la surface.

Mars Odyssey met deux heures pour accomplir une orbite proche de l'héliosynchrone, ce qui signifie que l'engin passe au-dessus de la même région à la même heure locale tous les jours. En septembre 2008, son orbite était modifiée afin qu'elle passe plus tôt, augmentant la capacité de détection en minéralogie de l'instrument THEMIS. Lancé le 07 avril 2001, la sonde Mars-Odyssey est arrivée en orbite martienne le 24 octobre 2001. Mais la mission n'a pas débuté tout de suite. La NASA souhaitait utiliser la technique dite « d'aérobraking » pour finaliser l'orbite de la sonde. Cette technique consiste à présenter la plus grande surface possible de la sonde face aux plus hautes couches atmosphérique, en général les panneaux solaires qui ont été spécifiquement conçus pour ce genre d'opération. Il faut plusieurs mois pour réduire ainsi la vitesse et donc l'altitude d'un engin. A contrario, il embarque moins de carburants pour atteindre l'orbite idéale au profit d'une charge utile scientifique plus importante. Les manoeuvres ont été terminées en février 2002, ouvrant la voie à une décennie d'exploration martienne. Décennie qui risque de se prolonger encore plusieurs années vu l'état de santé particulièrement bon de la sonde et de son instrument principal, le THEMIS.

Sources

Sur le même sujet