OSIRIS-REx a réussi sa collecte d'échantillons de Bennu

22-10-2020 Philippe VOLVERT

Le bras robotique déployé de la sonde OSIRIS-REx est entré brièvement en contact avec la surface de l'astéroïde Bennu pour collecter quelques échantillons de roches qui seront ramenés sur Terre en 2023. La délicate manoeuvre, une première pour la NASA, a été réalisée à plus de 330 millions de kilomètres de la Terre.

Les opérations ont débuté mardi à 17 heures 50 TU lorsque OSIRIS-REx a allumé une première fois ses moteurs pour quitter l'orbite de sécurité à environ 1 kilomètre de l'astéroïde Bennu, modifiant la vitesse de l'engin par rapport à l'astéroïde à raison de moins de 8 centimètres par seconde.

La sonde a ensuite déployé son bras TAGSAM (Touch And Go Sample Acquisition Mechanism), de 3,35 m de long et disposant à son extrémité d'un système de collecte d'échantillons.

Après une descente d'environ quatre heures, la sonde a allumé ses moteurs pour la première des deux manoeuvres lui permettant de cibler précisément le site de prélèvement des échantillons, connu sous le nom de « Nightingale ».

Dix minutes plus tard, l'engin spatial a mis à feu des moteurs pour ralentir sa descente et de correspondre à la rotation de l'astéroïde au moment du contact. Il a ensuite poursuivi sa descente de 11 minutes pour se poser dans un endroit dégagé d'un cratère de l'hémisphère nord de Bennu. Le site de « Nightingale » est l'un des rares endroits relativement dégagés de l'astéroïde, recouvert de blocs de toutes tailles.

Le contact avec la surface de Bennu a eu lieu à 22 heures 12 TU. Contact de courte durée puisqu'il n'a duré que quelques secondes, le temps que le bras TAGSAM procède à sa collecte d'échantillons. Aussitôt fait, la sonde est remontée à une altitude de sécurité.

La collecte s'est effectuée de manière automatique en suivant des instructions préprogrammées. Maintenant, les scientifiques vont devoir déterminer si l'opération en elle-même a permis de récolter des échantillons et en quelle quantité. L'objectif est d'en avoir au moins 60 grammes. Si ce n'est pas le cas, OSIRIS-REx pourrait retenter une nouvelle collecte le 12 janvier 2021.

Si l'opération est réussie, l'échantillon sera stocké dans la capsule de récupération en vue de son départ de l'orbite de Bennu en mars 2021. La sonde mettra alors deux ans pour rallier la Terre et larguer son précieux colis qui sera récupéré dans le désert de l'Utah.

Sur le même sujet