InSight ou comment explorer les profondeurs de Mars

06-05-2018 Philippe VOLVERT

La mission InSight a pris la route pour la planète Mars après son lancement parfait. La sonde de la NASA a décollé de la Californie à bord d'une fusée Atlas V et doit arriver à destination le 26 novembre prochain.

Planifié à l'origine pour mars 2016, le départ d'InSight avait dû être reporté en raison des difficultés rencontrées par l'équipe française dans le développement de l'un des instruments scientifiques. L'alignement favorable Terre-Mars ne se présentant que tous les 26 mois, il aura fallu attendre le créneau suivant pour le lancement.

Dévoiler la structure interne de Mars

InSight, abréviation de Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport, est un atterrisseur géophysique conçu pour étudier la structure interne de la Planète Rouge jusqu'au noyau.

L'étude des différentes couches qui composent la structure de Mars va permettre de répondre aux questions essentielles sur la formation et l'évolution des planètes telluriques de notre système solaire depuis 4,5 milliards d'années.

Pour y parvenir, InSight étudiera la structure et les processus intérieurs de Mars en déterminant la nature de chacune des couches de la planète, la taille du noyau et l'épaisseur de la croûte. L'atterrisseur mesurera la température interne et la quantité de chaleur qui circule encore.

InSight va déterminer le niveau d'activité tectonique de la Planète Rouge aujourd'hui en mesurant la puissance et la fréquence de l'activité sismique et son emplacement dans la structure de la planète. L'atterrisseur va être en mesure de détecter tout impact météoritique et en quantifier la fréquence.

Trois instruments pour ausculter Mars

La mission InSight doit atterrir le 26 novembre 2018 dans la région d'Elysium Planitia, une plaine située près de l'équateur. Une fois posée à la surface de Mars, l'atterrisseur déploiera une station géophysique qui permettra d'élucider les questions sur la constitution des entrailles de la planète.

Le sismomètre SEIS (Seismic Experiment for Interior Structure) prendra des mesures précises des ondes sismiques sur Mars. Celles-ci ont pour origine le mouvement de magma à de grandes profondeurs ou le long d'une faille et l'impact de météorites à la surface de la planète. L'instrument scientifique est le fruit d'une collaboration internationale avec la France comme investigateur principal. Une première version du sismomètre avait été placée sur la sonde russe Mars 96 avant qu'il ne soit détruit peu après son lancement.

Le capteur de flux de chaleur HP3 (Heat Flow and Physical Properties Package) a été fourni par l'Allemagne. Il doit s'enfoncer jusqu'à une profondeur de 5 mètres dans le sous-sol martien pour mesurer le flux de chaleur ce qui permettra d'évaluer la vitesse de refroidissement de la planète.

RISE (Rotation and Interior Structure Experiment) quantifiera les variations de l'axe de rotation de la planète rouge en mesurant les moindres changements dans l'emplacement de l'atterrisseur. Les données permettront de déterminer à quelle profondeur le noyau devient solide et quels autres minéraux, en plus du fer, peuvent être présents.

Outre ces trois instruments principaux, Insight emporte la suite d'instruments APSS (Auxiliary Payload Sensor Suite) qui comprend un magnétomètre, un baromètre, un anémomètre et un thermomètre.

Sources

Sur le même sujet