Une fuite d'air à bord de l'ISS

30-08-2018 Philippe VOLVERT

Dans la soirée de mercredi, les centres de contrôle de Houston et de Moscou ont détecté la présence d'une fuite d'air dans la station spatiale internationale. La baisse de pression étant mineure et les données surveillées en temps réel par les contrôleurs au sol, l'équipage Expedition 56 a été autorisé à aller dormir sans changer ses habitudes.

Ce matin, il a été réveillé à l'heure normale et s'est rapidement attelé à déterminer l'origine de la fuite grâce à un appareil à ultrasons. Après des vérifications approfondies, l'équipage a pu retrouver la source de la perte de pression qui est localisée sur la partie russe du complexe orbital.

Deux fuites ont été repérées, sans doute liées l'une à l'autre. La première se trouve à l'intérieur du vaisseau Soyuz MS-09, lancé en mai dernier. Il s'agit d'un trou de 2 mm vraisemblablement causé par une perceuse au sol lors de la préparation du lancement. La fuite a pu être colmatée avec du Kapton, un isolant adhésif capable de résister à de grands écarts de température.

La seconde est localisée à l'extérieur du module d'amarrage mais proche de la première. Son emplacement risque cependant de rendre la réparation plus compliquée depuis l'intérieur de la station spatiale. Une sortie extravéhiculaire pourrait être envisagée le cas échéant.

La réparation temporaire a permis de stabiliser le défit de la fuite autour de 0,1 millimètre de mercure par minute. L'agence spatiale russe se veut rassurante. Pour son patron, Dmitri Rogozine, « rien ne menace la vie et la sécurité de l'équipage » et le vaisseau Soyouz « sera conservé après les réparations ».

Sources

Sur le même sujet