Starliner, vers un premier vol habité longue durée

10-04-2018 Philippe VOLVERT

La NASA a modifié le contrat CCtCap (Commercial Crew Transportation Capability) qui la lie à Boeing et SpaceX, leur offrant une plus grande flexibilité lors des vols expérimentaux de leur vaisseau habité respectif.

Boeing avait approché l'agence spatiale l'année dernière en lui proposant d'ajouter un troisième membre d'équipage pour le vol d'essai habité du vaisseau Starliner qui doit s'amarrer à la station spatiale internationale.

La proposition inclut la possibilité d'étendre la durée du séjour à bord de l'ISS de deux semaines à six mois. Les détails exacts sur la meilleure façon de tirer parti de la modification du contrat sont en cours d'évaluation mais elle pourrait permettre des recherches scientifiques supplémentaires dans le segment américain du laboratoire orbital.

Les changements impliqueraient une formation et un soutien à la mission pour ce troisième membre d'équipage, ainsi que la possibilité de transporter du fret spécifique à la fois lors de cette mission et lors du vol d'essai non habité.

Le planning actuel prévoit la mise en service du vaisseau Starliner par Boeing à la fin août ou au début septembre et un premier vol avec équipage au début de l'automne. SpaceX table sur la même période pour son vaisseau Dragon V2.

Au terme de la période d'essai, la NASA évaluera la performance des vaisseaux afin de certifier les systèmes et de commencer les missions régulières de rotation des équipages à compter du printemps 2019. Cela laisse une marge de six mois à l'agence spatiale qui pourra bénéficier de sièges à bord du vaisseau Soyuz jusqu'à l'automne 2019 grâce à Boeing qui les a obtenus à titre de règlement lors du procès entamé contre le russe RSC Energia pour l'affaire Sea-Launch.

Sources

Sur le même sujet