Nouveau report pour les vaisseaux habités privés

05-10-2018 Philippe VOLVERT

La NASA vient de publier un nouveau calendrier pour le premier vol habité des vaisseaux conçus par SpaceX et Boeing, le décalant à 2019. Ce énième report fait suite à l'annonce de Hans Koenigsmann, Vice Président Assurance Qualité chez SpaceX, au 69ème Congrès International de l'Espace. Lors de son intervention, il avait exprimé des doutes quant à la capacité de sa société à assurer cette mission d'ici la fin de l'année.

Dans un communiqué publié le 04 octobre, l'agence spatiale envisageait désormais un vol d'essai sans équipage pour janvier 2019. Le vaisseau pourrait être prêt pour décembre mais ne sera pas en mesure de s'amarrer à l'ISS à cette période précise selon le plan de vol prévu.

Le nouveau calendrier repousse à juin 2019 le vol d'essai avec équipage. Pour son premier vol habité, le vaisseau Dragon V2 doit embarquer les astronautes Robert Behnken et Douglas Hurley. Il doit s'amarrer à la station spatiale internationale pour une mission de courte durée.

SpaceX n'est pas la seule compagnie concernée par ce glissement dans le calendrier. Boeing, non plus, ne pourra assurer la mission avec équipage cette année avec son vaisseau CST-100 Starliner. Un vol d'essai à vide était initialement prévu pour fin 2018 ou début 2019. Maintenant, il est repoussé à mars 2019 suivi cinq mois plus tard par un vol avec équipage. Il sera constitué des astronautes Chris Ferguson, Eric Boe et Nicole Aunapu Mann.

Si le nouvel échéancier est maintenu dans l'état actuel des choses, la NASA s'attend à pouvoir effectuer les missions opérationnelles à partir de décembre 2019. Parvenir à une exploitation régulière des vaisseaux Dragon V2 et CST-100 Starliner d'ici 2020 est d'une importance majeure pour la NASA qui ne disposera plus de places à bord des Soyuz russes d'ici 2 ans. Elle ne pourra plus compter que sur ces nouveaux vaisseaux pour acheminer ses astronautes à bord de la station spatiale internationale.

Dans ce même communiqué, la NASA a annoncé qu'elle fournirait une mise à jour plus fréquente et précise du calendrier au fur et à mesure que l'on s'approchera des vols d'essai. Ces mises à jour seront publiées tous les mois.

Sources

Sur le même sujet