Le dernier grand test du Crew Dragon

18-01-2020 Philippe VOLVERT

SpaceX a annulé la tentative de lancement samedi en raison d'une mer agitée et de vents violents dans la zone de récupération du vaisseau Crew Dragon. Une fenêtre de lancement de 6 heures est disponible dimanche à partir de 13 heures TU pour lancer la fusée Falcon 9 depuis la rampe 39A au Kennedy Space Center.

In-Flight Abort, le dernier test avant le vol habité

La NASA et SpaceX se préparent au dernier test majeur du vaisseau Crew Dragon avant d'être déclaré apte pour les vols spatiaux habités. L'essai, connu sous le nom de « In-Flight Abort », permettra de valider les capacités d'évacuation du vaisseau durant la phase d'ascension de la fusée Falcon 9 en cas d'anomalie en vol et de protéger les astronautes si le système devait être activé.

L'essai est programmé ce samedi depuis le complexe de lancement 39A au Kennedy Space Center dans une fenêtre de tir de 4 heures qui s'ouvre à 13 heures TU. Cependant, les conditions météorologiques prévoient un vent soutenu et une mer agitée pour la récupération du vaisseau Crew Dragon dans l'Atlantique. SpaceX annoncent viser la fin de la fenêtre pour le lancement, soit à partir de 16 heures TU. L'évènement sera à suivre sur Destination Orbite depuis cette page.

Timeline du test

Le lancement du Crew Dragon est une occasion unique pour la NASA et SpaceX de s'immerger en conditions réelles d'un vol spatial habité avec ce vaisseau. Toutes les équipes de soutien, les contrôleurs de vol et les astronautes du premier équipage s'exerceront comme s'il s'agissait d'un vol habité réel. Une répétition générale grandeur nature où toutes les opérations de bout en bout seront effectuées, y compris les inspections finales du vaisseau, l'arrivée de l'équipage en zone de lancement et la fermeture de l'écoutille.

Après le décollage, l'ascension de Falcon 9 suivra une trajectoire qui imitera celle d'une mission Crew Dragon vers la station spatiale internationale et qui correspondra aux environnements physiques que la fusée et le vaisseau spatial rencontreront au cours d'une ascension normale.

Pour cet essai, SpaceX a configuré Crew Dragon pour qu'il déclenche son éjection 90 secondes après le décollage afin de démontrer la capacité du vaisseau à se séparer en toute sécurité de Falcon 9 en cas d'urgence. Au moment de l'éjection, les moteurs de la fusée Falcon 9 s'éteindront et les huit moteurs SuperDraco de Crew Dragon s'allumeront pour débuter la séquence d'évacuation.

Contrairement à une mission classique, il n'est pas prévu de récupérer le premier étage de la fusée. Falcon 9 devrait être disloquée par les forces aérodynamiques lors de son retour. Une équipe de SpaceX se dépêchera sur place pour récupérer les débris de la fusée lorsqu'ils seront retombés dans l'Atlantique.

Après l'extinction des Super Draco, le Crew Dragon poursuivra son ascension en mode balistique. A l'apogée, le module de service, sur lequel sont installés des panneaux solaires et des radiateurs, se séparera. Les seize moteurs Draco entreront en action pour contrôler l'attitude du vaisseau et l'orienter pour une trajectoire de retour. Durant la descente, les parachutes se déploieront pour permettre un atterrissage en douceur dans l'océan Atlantique, près des équipes de récupération de Dragon de SpaceX et le personnel de l'Air Force Detachment-3.

Sur le même sujet