La série noire continue

24-08-2011 Philippe VOLVERT

Tout avait parfaitement commencé à Baïkonour et la 1774ème Semiorka avait décollé exactement à l'heure prévue. Elle devait placer sur orbite le cargo de ravitaillement Progress M-12M, le 43ème à destination de la station spatiale internationale. Mais au bout de 5 minutes et 20 secondes de vol, les choses se corsent. La propulsion du troisième étage s'arrête prématurément. Quelques secondes plus tard, le centre de contrôle russe perd le contact avec le cargo qui s'est finalement désintégré dans les couches denses de l'atmosphère faute de vitesse suffisante pour se maintenir sur orbite. Aussitôt l'échec connu, les Russes ont lancé la procédure d'urgence dans la région de l'Altaï en Sibérie occidentale où se situe le point de chute des débris. Des spécialistes du ministère russe des Situations d'urgence ont été dépêchés sur place. C'est la première fois qu'une mission à destination de l'ISS se solde par un échec et c'est aussi la première fois qu'un Progress est perdu au lancement en 33 ans de carrière.

Quel impact aura cet échec sur l'ISS ? Progress M-12M devait rehausser l'orbite de la station à 3 reprises mais surtout procéder au ravitaillement en vivres et matériel s pour l'équipage permanent. Même si l'échec est embêtant, il ne met pas en péril l'équipage composé de 6 astronautes. En effet, lorsqu'un cargo est lancé, ce n'est jamais lorsque le stock est minimal. Il y a toujours une marge de sécurité pour faire face à ce genre d'incident. Les Progress sont lancés à intervalle régulier. Il est vraisemblable que les Russes avancent la date de lancement du prochain cargo en vue de remplacer celui qui vient d'être perdu.

Sources

Sur le même sujet