La Chine s'installe sur orbite terrestre

16-06-2012 Philippe VOLVERT

Moins de dix ans après son premier vol habité, l'Empire du Milieu s'apprête à franchir un nouveau cap avec le lancement réussi de Shenzhou 9. Juché au sommet d'une fusée Chang-Zheng 2F, le vaisseau s'est envolé ce samedi à 10 heures 37 TU du centre spatial de Jiuquan. A bord se trouve 3 taïkonautes dont la première femme.

Dans deux jours, ils devront s'amarrer au laboratoire orbital Tiangong 1 lancé le 29 septembre dernier. Depuis, ce dernier a reçu la visite de Shenzhou 8 pour la répétition générale à vide des manoeuvres d'approche et d'amarrage. La mission s'étant déroulée presque comme prévu, les responsables du programme ont autorisé les préparatifs pour le vol de Shenzhou 9. Le retour sur Terre est prévu dans 2 semaines.

Quel est l'objectif de cette mission ? L'amarrage de Shenzhou 9 à Tiangong 1 durant 10 jours est la première étape qui devrait conduire à une présence permanente de taïkonautes en orbite terrestre à l'instar de ce qui se fait déjà à bord de la station spatiale internationale depuis plus de 10 ans. Ce poste permanent autour de la Terre servira de tremplin pour des expéditions plus lointaines comme la Lune que la Chine ambitionne de conquérir d'ici 2025.

Les passagers qui ont pris place à bord de Shenzhou 9 sont au nombre de 3. La mission est commandée par Jing Haipeng (45 ans) dont c'est le second séjour dans l'espace. Il avait participé à la précédente mission habitée chinoise Shenzhou 7 en septembre 2008. Il est accompagné par Liu Wang (42 ans) et la première femme taïkonaute Liu Yang (34 ans), tous deux novices. Tous les trois sont pilotes à la People's Liberation Army Air Force.

Sources

Sur le même sujet