L'Amérique retrouve son indépendance spatiale

01-03-2019 Philippe VOLVERT

Le vaisseau spatial Crew Dragon est prêt pour son lancement par une fusée Falcon 9 de SpaceX. C'est la première fois qu'un véhicule conçu pour transporter des astronautes est construit et exploité commercialement par une société privée.

La fusée et le vaisseau ont été acheminés sur le pas de tir 39A au Kennedy Space Center d'où ils s'élanceront samedi à 07 heures 49 TU. Les météorologues de l'U.S. Air Force 45th Space Wing prédisent des conditions optimales à 80 % à l'heure du décollage. Le lancement sera à suivre en direct sur Destination Orbite.

Une fois en orbite, le Crew Dragon partira à la rencontre de la station spatiale internationale en vue d'un amarrage prévu le lendemain. Le vaisseau restera amarré au complexe orbital jusqu'à vendredi avant d'amerrir dans l'Océan Atlantique quelques heures plus tard.

La mission Demo 1 est un vol d'essai non habité qui va permettre de s'assurer que le vaisseau et les systèmes fonctionnent de manière optimale en vue des premières missions habitées prévues dans le courant de cet été.

Un retour vers une autonomie des vols habités

Le lancement de samedi marquera une étape majeure dans le programme des vols habités américains. Depuis le retrait de la flotte de ses navettes spatiales en juillet 2011, la NASA dépend entièrement des vaisseaux russes pour l'envoi de ses astronautes dans l'espace. Une situation plutôt inconfortable pour l'agence spatiale américaine, d'autant plus que les relations politiques avec la Russie se sont refroidies en 2013 avec la crise ukrainienne.

A l'origine, la NASA comptait sur Orion pour prendre la relève de la navette spatiale, une fois celle-ci mise à la retraite. Hors, le développement du vaisseau multitâche s'est avéré plus complexe que prévu. Pour réduire au maximum la période entre la fin d'exploitation de la navette et celle de la mise en service d'Orion, la NASA lance le programme Commercial Crew Program qui vise à fournir un moyen de transport américain pour les équipages en faisant appel au privé.

En septembre 2014, la NASA annonce que son choix final se porte sur le CST-100 Starliner de Boeing et le Crew Dragon de SpaceX. Ce dernier est largement inspiré de la version cargo qui livre du fret à la station spatiale internationale. Avec un volume habitable de 10 m3, il peut transporter un équipage allant jusqu'à sept astronautes et peut rester amarré à l'ISS durant six mois. Le vaisseau est conçu pour qu'il puisse effectuer une dizaine de vols. Toutefois, la version utilisée par la NASA ne sera pas certifiée pour être réutilisée, afin de simplifier les procédures.

Bien que le développement du Crew Dragon ait été largement financé par la NASA, SpaceX conserve le droit d'exploitation du vaisseau. Il lui sera loisible de mettre à disposition des vols pour d'autres clients que la NASA, voire même à des touristes fortunés.

Sur le même sujet