Crew Dragon amarré à la station spatiale internationale

31-05-2020 Philippe VOLVERT

Au lendemain d'un lancement parfaitement réussi, le vaisseau Crew-Dragon s'est parfaitement amarré à la station spatiale internationale dimanche dans l'après-midi. Douglas Hurley et Robert Behnken ont été accueillis par l'équipage Expedition 63 qu'ils rejoignent pour les prochaines semaines. La date de leur retour sur Terre n'est pas encore connue à ce jour. Elle dépendra de l'état d'avancement de la mission prochaine.

Un premier jour de vol chargé

Le rendez-vous avec le complexe orbital a débuté dans les minutes qui ont suivi le lancement. Le Crew Dragon se trouvait alors sur une orbite variant entre 190 et 205 km d'altitude.

La manoeuvre de rendez-vous comprenait plusieurs allumages des propulseurs Draco du vaisseau, chacun générant environ 400 kN de poussée, pour rehausser l'altitude et ajuster la vitesse en vue de rejoindre la station spatiale. Ces allumages sont effectués en mode automatique par le système de guidage embarqué et sous la supervision des astronautes et du centre de contrôle de SpaceX basé à Hawthorne en Californie.

Un premier allumage d'une durée de huit minutes, a permis de modifier la vitesse du Crew Dragon d'environ 47 mètres par seconde. Un second est exécuté une heure plus tard pour une durée de 154 secondes, accélérant la vitesse de 15 mètres par seconde. Un dernier s'est déroulé sans problème plus tard dans la soirée. D'une durée de 10 minutes et il a permis d'ajuster la vitesse de l'engin de 57,8 mètres par seconde. Au terme de ces trois phases de propulsion, le Crew Dragon s'est retrouvé sur une orbite de parking à environ 10 kilomètres en dessous de l'altitude de la station spatiale internationale.

Entretemps, les deux astronautes ont configuré la cabine pour les opérations orbitales et ont effectué deux tests du vaisseau en mode manuel à l'aide de commandes à écran tactile. Avant de passer leur première nuit dans l'espace à bord du Crew Dragon, ils ont participé à une conférence médicale privée planifiée à l'avance avec un médecin de vol puis sont allés se coucher vers 00 heures 45 TU pour une nuit de 8 heures.

Rendez-vous avec l'ISS

Ce dimanche, Hurley et Behnken ont été réveillés par le morceau « Planet Caravan » de Black Sabbath, perpétuant ainsi une tradition de musique de réveil de l'équipage qui remonte au programme Gemini au milieu des années 60.

Plus tôt dans la matinée, le Crew Dragon a allumé une quatrième fois ses moteurs. La manoeuvre, appelée « Transfert Burn » a conduit le vaisseau à 45 km à l'arrière de la station spatiale en vue de la séquence de rendez-vous automatisée. Au préalable, les deux équipages ont vérifié les communications vocales avant d'entamer la phase finale.

Celle-ci a débuté à 12 heures 11 TU lorsque les moteurs ont été allumés pour la manoeuvre d'approche, connue sous l'appellation « Initiation Burn ». Elle consiste à se rapprocher de l'ISS par étapes en vérifiant à chaque fois que tous les paramètres sont au vert. Dans le cas contraire, la procédure est arrêtée et le vaisseau recule à une distance de sécurité. Le Crew Dragon a avancé de cette façon jusqu'à l'amarrage au module Harmony. La jonction entre les deux vaisseaux a été effective à 14 heures 16 TU alors qu'ils survolaient la frontière Nord entre la Chine et la Mongolie.

Une fois la pression entre les deux engins spatiaux égalisée, les écoutilles ont pu être ouvertes. Le commandant de l'ISS, l'astronaute américain Chris Cassidy, et les deux ingénieurs de vol russes Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner ont accueilli leurs nouveaux collègues à bras ouverts. Il était 17 heures 25 TU.

Crew Dragon baptisé Endeavour

La mission Demo 2 est l'occasion de renouer avec une tradition qui s'était perdue durant l'ère de la navette spatiale. Les astronautes Hurley et Behnken ont annoncé avoir baptisé leur vaisseau « Endeavour ». Il rend hommage au navire HMS Endeavour, trois-mâts britannique, utilisé par le navigateur James Cook au XVIIIème siècle.

Endeavour fait également référence au module lunaire de la mission Apollo 15 qui a permis aux astronautes Dave Scott et James Irwin de fouler le sol lunaire.

Le nom de « Endeavour » choisit par les astronautes du Crew Dragon est plutôt un clin d'oeil à la navette américaine dans laquelle ils ont voyagé lors de leur premier vol dans l'espace au début des années 2000.

Sources

Sur le même sujet