Apollo 11: 50 ans - Partie 9

24-07-2019 Philippe VOLVERT

Il y a tout juste 50 ans, la mission Apollo 11 s'achevait par un amerrissage parfait dans l'Océan Pacifique. Objectif : Pari lancé par Kennedy en 1961 tenu.

Pour célébrer cet anniversaire, Destination Orbite compte mettre les petits plats dans les grands en proposant une série d'articles et interviews qui couvriront les neuf jours de la mission Apollo 11.

24 juillet 1969

Après deux jours et demi de voyage entre la Lune et la Terre, le vaisseau Apollo 11 est paré pour la rentrée atmosphérique. Un quart d'heure avant que celle-ci ne commence, le module de service est séparé du module de commande. Des 2 800 tonnes au décollage de Saturn V, il ne reste que les 5,9 tonnes de la capsule où se trouve l'équipage.

En raison d'une tempête qui sévit dans la zone de récupération prévue, celle-ci est déplacée de 400 km. A 16 heures 35 TU, le vaisseau pénètre dans l'atmosphère à la vitesse vertigineuse de 40 000 km/h. En moins de 10 minutes, la vitesse de la capsule a suffisamment réduit pour autoriser le déploiement des trois parachutes. L'amerrissage se produit à 16 heures 50 minutes et 35 secondes. La mission Apollo 11 aura duré exactement 08 jours 03 heures 18 minutes et 35 secondes.

Le vaisseau et son équipage sont récupérés par le porte-avion « Hornet » ou les attendent le patron de la NASA et le Président Nixon. Les astronautes sont placés en quarantaine pour s'assurer qu'ils n'ont pas ramené de germes ou virus provenant de la Lune. Ils en sortent le 11 août 1969.

De la Lune, Armstrong et Aldrin ont ramené 21,55 kg de roches lunaires qui sont confiés pour analyse à 150 spécialistes scientifiques. Leur analyse a permis de déterminer qu'il s'agit de basaltes riches en fer et magnésium qui se sont cristallisés il y a 3,57 à 3,84 milliards d'années. Leur composition est fort semblable à celles des roches terrestres.

Le sismomètre déposé par les astronautes, bien que tombé en panne le 27 août 1969, a permis de démontrer que l'activité sismique de la Lune était très faible.

Quant au réflecteur laser, il est utilisé pour mesurer la distance qui nous sépare de la Lune. Ainsi, on apprend que la Lune s'éloigne de nous à raison de 3 centimètres par an.

Apollo 11 est suivie par six autres missions qui s'étendront jusqu'en décembre 1972. Cinq d'entres-elles se poseront à la surface de la Lune. Victime d'une grave avarie, Apollo 13 est contrainte d'abandonner son objectif mais parvient à ramener son équipage sur Terre sain et sauf.

Le programme Apollo prévoyait des missions jusqu'au numéro 20. Suite aux réductions budgétaires et aux succès des missions précédentes, Apollo 18 à 20 sont annulées. Les derniers exemplaires des vaisseaux Apollo et fusées Saturn sont utilisés dans le cadre du programme Skylab. L'ultime vol d'un vaisseau Apollo a lieu en juillet 1975. A cette occasion, il s'amarre au vaisseau soviétique Soyuz 19. Ce sera la première mission conjointe pour les deux puissances spatiales.

Sur le même sujet