Amarrage du Crew Dragon à la station spatiale internationale

03-03-2019 Philippe VOLVERT

Après avoir effectué 18 orbites autour de la Terre depuis son lancement tôt samedi matin, le Crew Dragon s'est amarré au module Harmony de la station spatiale internationale à 10 heures 51 TU. L'opération a eu lieu alors que les deux vaisseaux spatiaux se trouvaient à 400 km au-dessus de l'Océan Pacifique, au Nord de la Nouvelle-Zélande.

A l'approche de l'ISS, le Crew Dragon a réalisé une série de tests pour démontrer ses capacités de contrôles et de manoeuvres automatisés. Les essais ont débuté alors que le vaisseau spatial était en approche de l'ISS, à 150 m de distance. Il a d'abord effectué une marche arrière, reculant de 30 m avant de s'approcher à nouveau. A 20 m de la station spatiale, le vaisseau est resté en stand-by quelques minutes, en attendant le couché du Soleil. Une fois les conditions d'éclairage optimales réunies, la manoeuvre de rendez-vous a repris avec un contact et une capture confirmés à 10 heures 51 TU. Quelques minutes plus tard, le système d'amarrage a été verrouillé, consolidant la jonction entre le Crew Dragon et l'ISS.

Après avoir égalisé et vérifié la pression entre les deux vaisseaux, l'équipage de la station spatiale a ouvert l'écoutille séparant le Crew Dragon du complexe orbital, non sans s'être équipé d'un masque de protection par mesure de sécurité. L'astronaute canadien David Saint-Jacques a été le premier à pénétrer à bord du vaisseau, suivis par le cosmonaute russe Oleg Kononenko et enfin l'astronaute américaine Anne McClain.

Le Crew Dragon est conçu pour rester amarré à la station spatiale pendant 210 jours. Pour les missions opérationnelles, le vaisseau pourra embarquer jusqu'à quatre membres d'équipage et transporter plus de 100 kg de fret. Dans le cadre de missions commerciales, l'équipage pourra monter jusqu'à sept passagers.

La mission de démonstration du Crew Dragon devrait prendre fin vendredi avec un désamarrage prévu à 07 heures 31 TU et un amerrissage dans l'Océan Atlantique, planifié à 13 heures 45 TU.

Retour d'une tradition au Mission Control Center

L'amarrage du vaisseau habitable Crew Dragon est l'occasion de renouer avec une tradition qui s'était arrêtée en 2011 avec le dernier vol de la navette spatiale américaine.

Depuis la reprise de vols de la navette en septembre 1988, Mark et Terry Shelton envoient un bouquet de roses au Mission Control Center de Houston. La famille Shelton n'a aucun lien avec le programme spatial mais c'est une façon pour eux d'exprimer leur fascination pour la conquête de l'espace. Le bouquet comprend toujours une rose pour chaque membre d'équipage et une rose blanche pour représenter les astronautes qui sont morts en service. Le 09 juillet 2011, c'était 110ème bouquet offert pour le dernier vol spatial habité américain. Samedi, les Shelton ont repris leur tradition en envoyant leur 111ème bouquet pour célébrer le lancement du premier vaisseau habitable de SpaceX. Avec la mise en service du Crew Dragon et prochainement du CST Starliner de Boeing, le centre de contrôle de la NASA devrait recevoir plus de bouquets de fleurs.

Sur le même sujet