Osiris-REX : Sélection de quatre sites pour la collecte d'échantillons

15-08-2019 Philippe VOLVERT

Après avoir passé plusieurs mois à étudier de près les clichés de la surface de l'astéroïde Bennu, l'équipe de la mission Osiris-REX est parvenue à choisir quatre sites potentiels pour effectuer une collecte d'échantillons.

Depuis son arrivée en décembre 2018, la sonde américaine a cartographié le corps céleste afin d'identifier les zones les plus sûres et accessibles pour le prélèvement. Les scientifiques ont dû faire face à la dure réalité du terrain avec un astéroïde jonché de roches de toutes tailles recouvrant une grande majorité de la surface.

Les quatre sites, baptisés respectivement « Nightingale », « Kingfisher », « Osprey » et « Sandpiper », vont être scrutés et étudiés plus en détail afin de sélectionner les deux sites favoris - un site principal et un site de secours - comme choix final en décembre.

Le choix des deux sites finaux devait être fait à ce stade de la mission. Les observations de Bennu depuis la Terre laissaient à penser que sa surface contenait de larges étendues recouverts de matériaux à grains fins. L'équipe scientifique comptait sur la possibilité d'avoir accès à des zones large de 50 mètres de diamètre pour effectuer les prélèvements sans risques. Hors les images envoyées par Osiris-REX montrent une toute autre réalité, avec une présence massive de rochers. Les sites les plus accessibles ne dépassent pas 20 mètres de diamètre. Néanmoins, l'équipe a du relever le défi pour identifier des zones sûres, les mieux adaptées à la collecte d'échantillons. Le matériel à prélever doit être suffisamment fin, moins de 2,5 cm de diamètre, pour être accessible au mécanisme d'échantillonnage du vaisseau spatial.

Il a également fallu revoir les exigences en matière de navigation pour guider l'engin vers la surface de l'astéroïde qui a une marge de manoeuvre deux fois moins large que prévue au départ. Les ingénieurs ont mis au point une nouvelle technique d'échantillonnage appelée « Bullseye TAG » qui utilise les images de la surface de l'astéroïde pour faire les déplacements du vaisseau avec une grande précision jusqu'à la surface.

La collecte d'échantillons doit avoir lieu pour le second semestre de 2020 avec un retour sur Terre de la capsule contenant sa précieuse récolte le 24 septembre 2023.

Sources

Sur le même sujet