La NASA a lancé le rover Perseverance vers Mars

30-07-2020 Philippe VOLVERT

Perseverance est en route pour la planète Mars après son lancement réussi cet après-midi depuis la base de Cape Canaveral. Juché au sommet d'une fusée Atlas V, le rover martien a pris son envol à 11 heures 50 TU. Il atteindra la Planète Rouge le 18 février 2021, en se posant dans le cratère Jezero.

Doublure du rover Curiosity, Perseverance est un véhicule mobile d'une tonne équipé de caméras et d'instruments scientifiques conçus pour identifier les environnements passés capables de supporter la vie microbienne, rechercher des signes d'une éventuelle vie microbienne passée dans ces environnements habitables, collecter des échantillons de roches et tester la production d'oxygène issu de l'atmosphère martienne.

Le site d'atterrissage de Perseverance

Perseverance se posera dans le cratère Jezero, cratère d'impact de 45 kilomètres de diamètre, localisé au nord-est de la plaine de Syrtis Major. Il est connu pour avoir connu un épisode humide il y a 3,5 à 3,9 milliards d'années. A cette époque, l'eau s'est engouffrée pour former un système de lacs et le delta d'une rivière.

Aujourd'hui asséché, le cratère Jezero renferme différents types de roches dont des carbonates et des argiles. Les premières favorisent la conservation de biosignatures. S'il y a des signes de vie passées sur Mars, c'est enfuit dans les carbonates que Perseverance pourra les trouver. Les secondes sont la preuve même de la présence d'eau liquide dans la région. En effet, l'argile est une roche sédimentaire baignée dans l'eau.

A la recherche de la vie passée

Perseverance est doté d'un bras robotique de 2 mètres de long, équipé du spectromètre SHERLOC (Scanning Habitable Environments with Raman and Luminescence for Organics and Chemicals) qui fournira des images à basse résolution et utilisera un laser ultraviolet pour déterminer la minéralogie et la composition organique du sol martien.

SHERLOC c'est un ensemble de spectromètres, laser et caméra conçu pour rechercher des matières organiques et des minéraux qui ont été altérés par des environnements aqueux et qui peuvent être des signes de vie microbienne passée.

En complément de SHERLOC, on trouve PIXL (Planetary Instrument for X-ray Lithochemistry), spectromètre de fluorescence des rayons X qui déterminera les éléments chimiques présents dans les échantillons de roche à l'échelle d'un grain de sel. Les informations qu'il recueillera serviront à décider quelles sont les cibles les plus intéressantes sur le plan scientifique.

Préparer les missions de demain

Le bras robotique emporte une foreuse qui utilisera un mouvement de rotation avec ou sans percussion pour pénétrer dans la surface martienne afin de recueillir les échantillons. Ceux-ci seront versés dans un tube de prélèvement propre.

Les échantillons ainsi prélevés seront conservés pour une récupération ultérieure. La NASA et l'Agence Spatiale Européenne planchent actuellement sur le développement d'une sonde qui sera lancée en 2026 avec pour objectif principal de récupérer les précieux échantillons de Persévérance et les ramener sur Terre en 2031.

Perseverence embarque également un équipement particulier baptisé MOXIE (Mars OXygen ISRU Experiment). Il va pour la première fois tester la production d'oxygène à partir du dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère martienne à raison de 10 grammes d'oxygène par heure. L'expérience vise avant tout à tester la production d'oxygène sur place, condition sine qua non pour espérer un jour envoyer des hommes sur Mars.

Voler dans l'atmosphère martienne

Perseverance ne part pas seul sur Mars. Il est accompagné par Ingenuity, un petit hélicoptère développé par la NASA. Il aura pour mission de démontrer la viabilité et le potentiel des véhicules plus lourd que l'air sur la Planète Rouge. La difficulté réside dans le fait que l'atmosphère martienne est très ténue avec une pression de 6,4 mbar, soit environ 170 fois moins que sur Terre.

Lancé en août 2013, le développement de l'hélicoptère martien a abouti à un engin de 1,8 kg équipé de deux pales en rotation opposée qui vont devoir tourner à raison de 3 000 tours/min, contre 300 pour un hélicoptère sur Terre.

Ingenuity procédera à des essais sur une période d'un mois durant laquelle cinq vols seront réalisés. La distance parcourue s'étendra au fil des essais pour atteindre quelques centaines de mètres pour une durée maximale de 90 secondes.

Sources

Sur le même sujet