La Chine lance une ambitieuse mission vers Mars

23-07-2020 Philippe VOLVERT

Après les Emirats Arabes Unis il y a quelques jours, c'est au tour de la Chine d'envoyer sa mission d'exploration de la planète Mars. La sonde Tianwen 1 a été lancée avec succès ce matin depuis le centre spatial de Wenchang.

Pour sa première mission martienne, la Chine s'est plutôt montrée discrète. Les autorités chinoises n'avaient pas annoncé officiellement la date du lancement. C'est par le biais des médias d'état que l'on a appris qu'une tentative serait prévue entre la fin juillet et début août, ce qui correspond à la période favorable pour un tir vers Mars pour le créneau 2020.

Aucune retransmission en direct n'était prévue et aucune information n'a été rendue publique sur l'heure du lancement, mais des avis NOTAM (messages aux navigants aériens) avertissaient les pilotes de ne pas s'approcher des zones de largage, laissant entendre qu'un décollage devait avoir lieu jeudi entre 04 heures et 06 heures TU.

C'est finalement à 04 heures 41 TU que la fusée Chang-Zheng 5 a décollé en emportant la mission Tianwen 1. Plus tard dans la matinée, l'agence spatiale a confirmé que la fusée avait placé la sonde sur la bonne trajectoire vers Mars environ 36 minutes après le lancement.

La mission Tianwen 1

Après un voyage de sept mois, Tianwen 1 arrivera à destination. L'insertion en orbite martienne est prévue dans le courant du mois de février 2021.

Tianwen 1 est une mission ambitieuse avec un double objectif. Elle comprend un volet orbital avec un engin de 3,2 tonnes qui circulera sur une orbite variant entre 265 et 12 000 km d'altitude et un volet surfacique avec un atterrisseur qui servira de plateforme pour déployer un rover de 240 kg.

L'orbiter emporte sept instruments :

  • La camera MoRIC (Moderate Resolution Imaging Camera) qui offrira une résolution de 100 m
  • La caméra HiRIC (High Resolution Imaging Camera) qui offrira une résolution de 2 m
  • Le magnétomètre MM (Mars Magnetometer)
  • Le spectromètre infrarouge MMS (Mars Mineral Spectrometer) pour analyser les minéraux présents à la surface de Mars et leur distribution
  • Le radar MSER (Mars Subsurface Exploration Radar) qui sondera le sous-sol martien afin d'en étudier la structure et la distribution de glace d'eau souterraine
  • Le détecteur de particules MINPA (Mars Ion and Neutral Particle Analyzer) pour étudier la fuite de l'atmosphère martienne
  • Le détecteur de particules MEPA (Mars Energetic Particle Analyzer) se penchera sur les caractéristiques des particules présentes dans l'environnement spatial proche de Mars

L'atterrisseur doit se poser deux à trois mois après l'arrivée de Tianwen 1 en orbite autour de Mars. Ce laps de temps va être mis à contribution pour effectuer des repérages dans la zone prévue pour l'atterrissage. L'engin doit se poser dans la région d'Utopia Planitia dans l'hémisphère Nord de Mars, une vaste plaine s'étendant sur 3 200 km.

Après s'être posé, l'atterrisseur déploiera un rover équipé de six instruments scientifiques. Outre les caméras destinées à son déplacement, l'astromobile emporte un radar chargé d'analyser la surface et le sous-sol de la planète le long de son chemin, un instrument d'analyse spectroscopique des roches, un magnétomètre qui étudiera l'environnement magnétique du rover et une station météorologique. La mission primaire du rover à la surface de Mars doit durer 3 mois. Les données seront transmises à la Terre via l'orbiter.

Sources

Sur le même sujet