L'Europe et le Japon partent explorer Mercure

19-10-2018 Philippe VOLVERT

L'Europe et le Japon s'apprêtent à envoyer dans l'espace une nouvelle mission d'exploration du système solaire. Après Mars et Vénus, Mercure est la troisième planète à faire l'objet d'une étude approfondie par les agences spatiales européenne et japonaise.

La mission BepiColombo doit décoller la nuit prochaine de Kourou à bord d'une fusée Ariane 5. Destination Orbite assurera la retransmission en direct du lancement, ce samedi à partir de 01 heures 30 TU.

Etudier les caractéristiques de Mercure

Située à seulement 58 millions km du Soleil, Mercure est une planète dont nous ne connaissons pas grand-chose. A ce jour, seules deux sondes ont eu pour objectif cet astre qui ressemble à s'y méprendre à la Lune. Après Mariner 10 qui a effectué trois survols de la planète dans les années 70 et Messenger qui a fait une étude plus détaillée récemment, BepiColombo examinera la planète sous tous ses aspects, notamment la composition chimique de sa surface, sa géophysique, son atmosphère ou encore sa magnétosphère. Toutes les données recueillies permettront aux scientifiques de mieux comprendre la formation de notre système solaire et de retracer toute l'histoire de la planète depuis ses origines jusqu'à aujourd'hui.

Baptisée du nom du scientifique italien Giuseppe Colombo, BepiColombo est une mission menée conjointement par les agences spatiales européenne et japonaise. Elle est constituée de deux orbiteurs solidaires qui prendront leur indépendance une fois arrivés à destination.

MPO (Mercury Planetary Orbiter) a été construit par un consortium de 83 entreprises issues de 16 pays, sous la maîtrise d'oeuvre industrielle d'Airbus Defence and Space. Le satellite de 1 230 kg emporte onze instruments scientifiques qui étudieront la surface et l'exosphère de Mercure depuis une orbite polaire elliptique de 480 × 1 500 km d'altitude.

MMO (Mercury Magnetospheric Orbiter) est la contribution japonaise à la mission. D'une masse de 225 kg, l'engin spatial est équipé de cinq instruments principalement axés sur l'étude de la magnétosphère de la planète. Il circulera sur une orbite polaire fortement elliptique de 590 x 11 640 km.

Du lancement jusqu'à l'arrivée en orbite autour de Mercure prévue en décembre 2025, MPO et MMO voyageront ensemble, fixés sur le MTM (Mercury Transfer Module). Ce dernier assurera la propulsion durant la phase de transit entre la Terre et Mercure. Durant le trajet, MMO sera protégé du rayonnement solaire par MOSIS (Magnetospheric Orbiter Sunshield and Interface Structure). Celui-ci servira également d'interface mécanique et électrique entre MPO et MMO.

Sur le même sujet