Jupiter, douze nouvelles lunes découvertes

19-07-2018 Philippe VOLVERT

C'est désormais officiel, douze nouvelles lunes ont été découvertes autour de Jupiter, portant à 79 le nombre de satellites naturels orbitant autour de la plus grande planète de notre système solaire.

La découverte a été faite en mars 2017 depuis l'Observatoire interaméricain du Cerro Tololo au Chili par une équipe dirigée par l'astronome Scott Sheppard, chercheur à la Carnegie Institution for Science. Alors qu'elle scrutait le ciel à la recherche de la « planète X » au-delà de l'orbite de Pluton, douze objets non répertoriés, sont apparus dans le champ de leur télescope Blanco 4m. Il a fallu un an pour confirmer les premières observations, calculer les orbites des nouvelles lunes et estimer leur taille. Elles ont été enregistrées mardi au bureau du Minor Planet Center de l'Union Internationale d'Astronomie.

Dans un communiqué publié par la Carnegie Institution for Science, on apprend que neuf des nouvelles lunes orbitent dans le sens opposé à la rotation de Jupiter et qu'elles sont localisées dans la région où l'on retrouve toutes les lunes rétrogrades. Ces lunes sont réparties sur trois orbites distinctes, ce qui laisse à penser qu'il s'agit probablement de restes d'une collision entre astres plus volumineux. Il leur faut environ deux ans pour boucler une orbite autour de Jupiter.

Deux des nouvelles lunes font partie des lunes progrades, c'est-à-dire orbitant dans le sens de rotation de la planète. Plus proches de Jupiter, elles ne mettent qu'une année pour en faire le tour. Ces lunes progrades ont toutes des distances orbitales et angles d'inclinaison similaires autour de la planète ce qui fait penser qu'il s'agit de fragments d'une lune plus grande qui a été brisée lors d'une collision.

La neuvième lune découverte est la plus étrange. D'une taille inférieure au kilomètre, elle est qualifiée par Sheppard comme « probablement la plus petite lune connue de Jupiter ». Sa particularité vient de son orbite qu'elle accompli en 18 mois. Baptisée officieusement « Valetudo », du nom de l'arrière-petite-fille du dieu romain Jupiter, déesse de la santé et de l'hygiène, cette lune est plus éloignée et inclinée que les autres lunes du groupe des progrades. Contrairement aux lunes de son groupe, elle traverse l'orbite des lunes rétrogrades risquant à tout moment d'entrer en collision avec l'une de ces dernières.

Sur le même sujet