Jour J pour Curiosity

05-08-2012 Philippe VOLVERT

Dans quelques heures, le rover martien Curiosity mettra un point final à son voyage de 567 millions de kilomètres à destination de la Planète rouge ou plus précisément le cratère de Gale, situé par 5,4° Sud et 137,7° Est. C'est ce lundi à 05 heures et 47 secondes TU que les choses sérieuses commenceront avec la séparation de l'étage de croisière. Débarrassé de la partie inutile Curiosity entamera son plongeon dans l'atmosphère de Mars à la vitesse de 5,8 km/seconde et à une altitude de 125 km. Il ne restera que 7 minutes avant l'atterrissage. Pendant ces 7 minutes, qui sembleront une éternité pour les responsables de la NASA, une série d'évènements ponctueront la descente. Dans un premier temps ce sera « l'Entry Interface », phase durant laquelle l'engin subira la plus forte décélération. En un peu plus de quatre minutes, la vitesse passera de 5,8 km/seconde à 0,4 km/seconde. Au terme de cette chaude phase, un parachute se déploiera avant que ne soit éjecté le bouclier thermique. Suspendu, Curiosity descendra encore quelques secondes avant que ne soit largué le bouclier arrière et le parachute. Jusqu'ici, rien de nouveau. C'est de cette façon que les différentes sondes se sont toujours posées à la surface de Mars depuis le début de l'exploration martienne. La grande nouveauté de l'atterrissage de Curiosity se trouve dans la phase finale d'approche. Vu la masse du rover, 900 kg à lui tout seul, les techniques habituelles, comme les airbags utilisés pour l'atterrissage des autres rovers, n'étaient plus envisageables. La NASA a donc du innover. Elle a imaginé un système de skycrane. Une sorte d'araignée sous laquelle est fixée le rover. Une fois le bouclier arrière séparé, les moteurs du skycrane assurent la phase finale d'approche. A 20 m du sol, le rover est libéré, hélitreuillé par le skycrane. La descente se poursuit jusqu'à ce que les capteurs détectent le toucher des roues avec le sol. A ce moment là, les cordons sont coupés et les moteurs du skycrane propulsent l'engin loin hors de la zone d'atterrissage. A 05 heures 31 TU, la NASA devrait recevoir le signal que l'atterrissage s'est bien passé. La rentrée atmosphérique sera suivie par les orbiters Mars Odyssey, Mars-Express mais aussi Mars Reconnaissance Orbiter. Cette dernière devrait même survoler la zone de rentrée et prendre un cliché de l'engin pendant sa descente comme ce fût le cas en 2008 avec Phoenix.

Si l'atterrissage se déroule parfaitement, la mission du rover ne démarrera pas directement pour autant. La NASA s'est donné 5 jours pour s'assurer du parfait état de fonctionnement du rover mais aussi dresser un panorama de la zone d'atterrissage afin d'évaluer les zones où il serait potentiellement dangereux de s'aventurer. Il serait dommageable d'avoir réussi à atterrir pour finalement s'engouffrer dans une dune et ne pas y ressortir dès les premiers jours ou pire encore, d'être en position instable et basculer au premier déplacement. Lorsque les responsables de la mission se seront assurés que tout est bon, le rover effectuera ses premiers déplacements. La mission primaire de Curiosity doit s'étaler sur 98 semaines, soit une année martienne mais pourrait être prolongée aussi longtemps que le rover fonctionnera comme c'est le cas pour son aîné Opportunity.

L'atterrissage sera à suivre sur NASA TV ce lundi à partir de 03 heures 30 TU.

Sur le même sujet