Japet livre ses premiers secrets

15-10-2007 Véronique CHEVALIER

Cassini, la sonde qui avait survolé et photographié Japet le 10 septembre, amène de nouvelles révélations sur ce déconcertant satellite de Saturne.

Japet intrigue les scientifiques par sa forme inhabituelle de noix et par ses deux faces, présentant soit un paysage totalement blanc soit complètement noir.

D'après les dernières analyses des données enregistrées par Cassini, il semblerait que la chaîne de montagnes entourant l'équateur (et donnant au corps céleste son apparence particulière de noix) est de consistance solide et comme elle n'est visiblement pas faite d'un seul bloc, les astronomes réfutent la thèse des restes d'un ancien anneau du satellite qui se serait écrasé à sa surface.

Plus intéressant encore, les chercheurs ont commencé à élucider le mystère de la composition toute en contraste de la surface de Japet. Grâce aux études menées par la technique de l'infrarouge, Cassini a pu confirmer que la partie sombre du satellite saturnien, qui absorbe le plus de rayons du Soleil, est de ce fait la plus chaude des deux faces. La température y avoisine les 127° Kelvin, ce qui permet à la glace de s'évaporer doucement. L'autre face, quant à elle plus froide, garde la vapeur d'eau condensée qui finit par former cette grande étendue enneigée. Il se pourrait même que ce schéma d'absorption ou de réfraction du rayonnement solaire se soit intensifié avec les années.

Pour expliquer la présence de matière charbonneuse sur la partie noire de la surface de Japet, les scientifiques restent fidèles à une ancienne supposition. Selon celle-ci, la lune capturerait, via sa force de gravitation et au cours de son trajet orbital, des poussières émanant d'autres satellites de Saturne. Ce sont d'ailleurs ces particules captées qui ont fait que les faces de Japet présentent des températures différentes. Cette hypothèse se voit supportée par l'observation de cratères à la surface sombre du satellite entourés de téphras de glace, lesquels laissent penser que la matière charbonneuse ne recouvre que superficiellement cette région de Japet qui serait en fait uniformément neigeuse.

Sources

Sur le même sujet