Hayabusa 2 a atteint l'astéroïde Ryugu

27-06-2018 Philippe VOLVERT

Après un voyage de quatre ans et avoir parcouru la distance de 3,2 milliards de km, la sonde japonaise Hayabusa 2 est arrivée à son point de rendez-vous avec l'astéroïde 162173 Ryugu. L'engin spatial vole en formation avec le petit corps rocailleux à 20 km de distance.

Voici quelques semaines déjà que Hayabusa 2 a en vue sa cible et la mitraille avec ses caméras. Ryugu est un astéroïde d'environ 900 m de long, circulant entre les orbites de la Terre et Mars. Il a été découvert en 1999 dans le cadre du programme LINEAR (Lincoln Near-Earth Asteroid Research), un programme conjoint entre la NASA, l'US Air Force et le Lincoln Laboratory du MIT, dédié à la recherche d'astéroïdes croisant l'orbite de notre planète. Il est classé dans la famille des Apollons, c'est-à-dire ceux qui ont une orbite avec un périhélie inférieur à la distance Terre-Soleil. Son analyse spectrale confirme son type Carboné, autrement dit, il est susceptible de contenir des matériaux organiques.

Selon Makoto Yoshikawa, chef du projet Hayabusa, « Ryugu a une forme très similaire à la fois à l'astéroïde Bennu, destination de la mission américaine OSIRIS-REx et à l'astéroïde 2008 EV5, cible de la mission MarcoPolo-R proposée précédemment par l'Europe. Bennu et 2008 EV5 sont environ la moitié du diamètre (et 1/8 du volume) de Ryugu, avec des périodes de rotation environ la moitié moins longues. »

L'ambitieuse mission d'Hayabusa 2

Hayabusa 2 a pour mission de ramener quelques grammes de poussières récoltés à la surface de Ryugu. La tâche ne s'annonce pas facile pour les responsables de la mission. Tous ont encore en mémoire les péripéties qu'a traversées Hayabusa lorsqu'elle tentait de récolter des échantillons de l'astéroïde Itokawa en 2005.

Pour parvenir à ses fins, la sonde devra se poser à la surface de Ryugu, le temps de récupérer les précieux échantillons puis remonter à une distance de sécurité. Avant de commencer la partie la plus délicate de la mission, elle va effectuer un travail de reconnaissance qui prendra plusieurs mois. Elle va cartographier l'astéroïde sous toutes ses coutures et recenser les sites les plus intéressants. L'agence spatiale japonaise espère effectuer un prélèvement sur trois sites similaires mais distants l'un de l'autre. En décembre 2019, elle repartira de Ryugu avec sa précieuse cargaison en vue d'un retour sur Terre un an plus tard.

Les compagnons de route d'Hayabusa 2

La sonde Hayabusa 2 n'était pas partie seule. Elle est accompagnée par trois rovers MINERVA (MIcro/Nano Experimental Robot Vehicle for Asteroid) de conception japonaise et de l'atterrisseur franco-allemand MASCOT (Mobile Asteroid Surface SCOuT). Tous ont pour mission de se poser à la surface de Ryugu pour mener des études scientifiques in situ durant leur durée de vie, limitée à quelques heures.

Sur le même sujet