Découverte majeure pour Rosetta

06-06-2016 Philippe VOLVERT

La sonde européenne Rosetta a découvert des ingrédients considérés comme cruciaux pour l'apparition de la vie sur Terre dans l'environnement de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko qu'elle explore depuis bientôt deux ans.

La nouvelle provient de l'instrument Rosina, un spectromètre chargé déterminer la composition de l'atmosphère et de l'ionosphère de la comète. Il a permis de mettre en évidence la présence de glycine et de phosphore. La première est un acide aminé qui rentre dans la composition de protéines biologiques, base du vivant. L'autre est un composant clé de l'ADN et des membranes cellulaires.

Cela fait un moment déjà que la communauté scientifique débattait sur la probabilité que les comètes et astéroïdes aient apportés l'eau et les molécules organiques sur Terre, éléments essentiels à l'apparition de la vie sur notre planète. Restait à en trouver la preuve irréfutable. C'est chose faite avec les données recueillies par Rosetta.

Selon Kathrin Altwegg, responsable de l'instrument Rosina et auteure d'un article paru dans la revue Science Advances sur la découverte, il s'agit de « la première détection sans ambiguïté de la glycine dans une comète ». Depuis son arrivée en orbite autour de la comète en 2014, Rosetta avait déjà détecté des bouffées de glycine le 14 octobre 2014, puis en mars 2015 et encore à l'été 2015.

Si la découverte est majeure, ce n'est pas la première fois que des molécules organiques sont détectées sur la comète. A l'aide de l'instrument VIRTIS, une carte spectrographique de la comète avait déjà permis d'identifier la présence de groupement chimique appelé 'carboxyle' ou de produits dérivés, caractéristiques des acides aminés. L'atterrisseur Philae qui accompagnait Rosetta a, lui aussi, détecté des composés, précurseurs aux molécules importantes pour la vie.

Dans son temps, la NASA avait déjà trouvé des traces de glycine dans les échantillons ramenés de la comète Wild 2 par la sonde Stardust en 2006. Une possible contamination terrestre de ces échantillons avait rendu l'analyse difficile.

Aujourd'hui, il ne fait plus aucun doute que les comètes sont porteuses des éléments de base mais cruciaux dans l'origine de la vie sur Terre.

Sources

Sur le même sujet