De l'eau en grande quantité sur Mercure

30-11-2012 Philippe VOLVERT

Un article paru dans la revue Science de ce jeudi affirme qu'il existe sur Mercure des poches de glace d'eau à sa surface. La nouvelle pourrait paraître étonnante sachant que Mercure est la planète la plus proche du Soleil et que sa température peut atteindre jusqu'à 400°C à l'équateur en journée. Pourtant l'axe de rotation de la planète, à peine d'un degré, permet l'existence de zones qui n'ont jamais vu la lumière du jour. On les trouve dans les régions polaires au fond de certains cratères.

Selon David Lawrence, scientifique de la mission Messenger au the Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory et co-auteur de l'article, il y aurait une couche de glace de 3 km d'épaisseur pour une envergure de 117 km². Les calculs ont été réalisés à partir des données collectées par la sonde de la NASA depuis son arrivée début 2011 en orbite autour de la planète.

Ce n'est pas la première fois que l'on parle de glace en évoquant Mercure. Déjà par le passé, les scientifiques en avaient émis l'hypothèse sans pour autant en avoir la preuve formelle. Au début des années 90, le radiotélescope d'Arecibo à Porto Rico avait permis de détecter des traces claires dans les calottes polaires, signature possible de glace. Restait à confirmer la découverte en allant sur place.

Avec la sonde Messenger, il est désormais possible de dénicher ces supposées poches de glace. Une cartographie complète a été réalisée grâce aux différents instruments embarqués dont le spectromètre à neutrons destiné à mesurer la présence d'hydrogène, l'une des deux molécules composant l'eau. Selon les estimations, cette glace serait enfuie sous une couche de 10 à 20 centimètres de poussière. Cette glace n'est pas un composé de Mercure. Elle aurait été amenée par les comètes et astéroïdes qui se seraient écrasés sur la planète il y a des millions d'années.

Sources

Sur le même sujet