Curiosity s'est posé sur la planète Mars

06-08-2012 Philippe VOLVERT

Beaucoup d'émotions au Jet Propulsion Laboratory à Pasadena en Californie. Au terme d'un voyage de 567 millions de kilomètres à destination de la Planète rouge, le rover Curiosity s'est posé en douceur sous les applaudissements de tout le personnel en salle de contrôle. Malgré l'expérience, tout n'était pas gagné pour autant. Si la première phase de l'atterrissage est maintenant bien maîtrisée, la phase finale était neuve avec la présence d'un module de propulsion qui devait hisser le rover jusqu'à la surface martienne. A 05 heures 31 TU, les contrôleurs recevaient la confirmation que tout s'était passé comme prévu suivi quelques minutes plus tard par la réception de la première image fournie par le rover. Bien qu'elle ne présente aucun intérêt scientifique, elle a le mérite d'avoir relevé d'un cran l'enthousiasme général.

Curiosity posé à la surface de Mars, quelle est la suite des opérations ? Dans les prochains jours, les ingénieurs de la NASA vérifieront toutes les fonctions du rover et déploieront ses différentes parties dont le mat équipé de caméra. Il faudra donc encore patienter un peu avant de voir les premières images intéressantes de Mars et que ne commence l'exploration du cratère de Gale.

En fonction du lieu exact où s'est posé le rover, les responsables de la mission lui assigneront une route avec plusieurs points d'arrêt pour procéder à des analyses. La zone d'atterrissage se situe entre la bordure Nord et le pic central de 5 km de haut et recouvre en partie un ancien delta. Ce delta devrait être l'un des objectifs. Le rover devrait également s'intéresser aux différentes couches géologiques composées vraisemblablement de sédiments du pic central et qui ont été dénudées par l'érosion. En cours de route, il devrait croiser des dunes de basaltes apportées par le vent, des messas (petits plateaux aux sommets plats et horizontaux, bordés par des falaises généralement abruptes), des crêtes et des yardangs formés par des eaux plus acides. Sur la rampe du pic se trouve une fosse de plusieurs centaines de mètres de large. Celle-ci est particulièrement intéressante d'après les données collectées par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter. Elle y a détecté de l'argile riche en oxyde d'aluminium, de fer et de calcium formée en présence d'eau contenant un faible pH, propice au développement de la vie. Tout au long de son voyage, Curiosity analysera les dépôts laissés par l'eau mais aussi par un ancien glacier qui a coulé le long des pentes du pic central.

La mission devrait durer au minimum 1 année martienne, soit 98 semaines terrestres. Mais il est fort à parier qu'elle se prolongera bien au-delà comme c'est le cas du rover Opportunity qui avait une durée de vie optimale de 3 mois et qui va fêter prochainement ses 9 ans d'activité !

Sources

Sur le même sujet