Une mise sur orbite et un report

08-09-2010 Philippe VOLVERT

La journée était chargée sur les cosmodromes russes avec deux fusées qui attendaient leur lancement. Si la première a vu son décollage reporté de 48 heures, la seconde est bien partie.

Sur le pas de tir Gagarine au cosmodrome de Baïkonour, les techniciens se sont afférés toute la nuit pour préparer une fusée Soyuz U chargée de lancer le cargo Progress M-7M à destination de la station spatiale internationale. Alors que le lancement était programmé pour 11 heures 11 TU, les responsables de l'agence spatiale russe ont du déclarer forfait quelques heures plus tôt en raison d'un vent en altitude. Une nouvelle tentative devrait avoir lieu vendredi à 10 heures 22 TU avec un amarrage à l'ISS prévu dimanche à 11 heures 58 TU.

Il est 03 heures 30 TU lorsque Rockot, équipée de son étage supérieur Briz M, a décollé du site de lancement numéro 133 du cosmodrome de Plesetsk. A son bord se trouvait 3 satellites. Le premier, Gonets M-2, a été construit par NPO Prikladnoi Mekhaniki pour le compte de Roskosmos. Il pèse 280 kg et doit assurer pendant au moins 5 ans des services de communications depuis son orbite de 1400 x 1414 km inclinée de 82,6°. Les seconds et troisièmes satellites sont des versions militaires de Gonets. Ils sont estampillés Strela 3-142 pour l'un et Strela 3-143 pour l'autre. Ils circulent sur une orbite identique à celle de Gonets M-2.

Sur le même sujet