Tir avorté pour le lanceur européen

31-03-2011 Philippe VOLVERT

La 201ème fusée européenne Ariane, qui devait s'élancer dans la nuit de mercredi à jeudi du Centre Spatial Guyanais de Kourou, est restée au sol. Après une séquence synchronisée qui s'est déroulée sans la moindre interruption et un compte à rebours final parfait, le moteur Vulcain 2 s'allume. Celui-ci est ensuite contrôlé pendant 7 secondes avant que les boosters ne soient mis à feu. C'est pendant cette séquence que les ordinateurs n'ont pu contrôlé positif le fonctionnement du moteur. Ils ont alors envoyé l'ordre d'extinction. Dans la salle de contrôle, c'est la surprise générale. En 31 ans, ce n'est que la troisième fois que la fusée européenne subît un tir avorté. La première fois c'était lors du vol L01 en décembre 1979 et la seconde en novembre 2002. Immédiatement, les procédures de mise en sécurité du lanceur ont été enclenchées. Quelques minutes plus tard le tir avorté était officialisé par la voix du PDG Arianespace, Jean-Yves Le Gall. Dans les prochaines heures, le lanceur retournera dans le BAF (Bâtiment d'Assemblage Final) pour y subir des contrôles, remplacer éventuellement les pièces qui ont failli la nuit dernière. Toujours est-il qu'une nouvelle tentative n'aura certainement pas lieu avant la seconde moitié du mois d'avril. La fusée devait placer sur orbite de transfert géostationnaire les satellites Yahsat 1a et Intelsat New Dawn.

Sur le même sujet