Test du moteur RS-25 réussi mais arrêté trop tôt

16-08-2018 Philippe VOLVERT

La NASA a procédé le 14 août à une mise à feu d'un moteur cryogénique RS-25 en présence du nouvel administrateur de l'agence spatiale, Jim Bridenstine. L'essai a rempli tous ses objectifs en dépit d'un arrêt prématuré après 5 minutes de fonctionnement.

Le test du moteur était le premier d'une série de neufs essais qui s'étaleront jusqu'en 2019. Ils sont destinés à valider le contrôleur de vol qui sera monté sur les moteurs qui équiperont la fusée Space Launch System ainsi que les nouvelles techniques de fabrication qui visent à réduire son coût de fabrication.

Le moteur, numéroté 0525, a été mis à feu à 19 heures 41 TU sur le banc d'essai A-1 au Stennis Space Center dans le Mississippi. Prévu pour une durée de 500 secondes, le test est arrêté au bout de 319 secondes. Plus tard dans la journée, la NASA a posté un tweet annonçant le temps de fonctionnement réel du moteur sans autre explication.

Le lendemain, Valerie Buckingham, porte-parole du centre spatial, a confirmé que l'essai avait bien été abrégé mais que tous les objectifs avaient été atteints. Dans un mail envoyé à SpaceNews, elle explique que la raison de l'arrêt vient d'un problème sur les installations sans pouvoir donner plus de détails. Toutefois, l'anomalie n'a pas affecté le moteur qui pourra servir ultérieurement. Du côté d'Aerojet Rocketdyne, le fabricant du moteur, les données montrent que le RS-25 a fonctionné sans faille jusqu'à son extinction.

En plus de tester les moteurs et composants du RS-25 individuellement, le Stennis Space Center se préparer à tester dans les mois à venir le corps central de la fusée qui sera utilisé lors du vol inaugural du SLS. Pour cet essai, l'étage sera installé sur le banc B-2 avec ses quatre moteurs RS-25 qui seront mis à feu simultanément.

Sur le même sujet