Perte du satellite sino-brésilien CBERS 3

09-12-2013 Philippe VOLVERT

Le lancement d'une fusée reste une opération à haut risque malgré l'enchaînement des succès qui laisse à penser le contraire. La Chine l'a appris à ses dépends ce lundi matin après la perte du satellite CBERS 3.

Une fusée Chang-Zheng 4B avait décollé à 03 heures 26 TU du centre spatial de Taiyuan pour un vol propulsé de 13 minutes. Peu après le lancement, l'Institut National de Recherche Spatiale brésilien annonçait le succès de la mise sur orbite du satellite. Mais dans le courant de la journée, les responsables de la mission doivent se rendre à l'évidence. Le satellite n'a pas atteint l'orbite visée.

Il semblerait que la fusée ait rencontré une anomalie durant la phase de propulsion du troisième étage. CBERS 3 aurait été libéré sur une trajectoire suborbitale qui a conduit à une chute rapide de celui-ci dans les hautes couches de l'atmosphère quelques minutes plus tard où il s'est désintégré. Cependant, durant ses 15 minutes de vie, le satellite a eu le temps de déployer ses panneaux solaires et fonctionnait correctement, ce qui a sans doute poussé les Brésiliens à croire au succès du lancement. Pour l'heure, aucune explication n'a été fournie sur les causes probables de l'accident. Toujours est-il que cet échec, le premier d'une fusée chinoise depuis août 2011, devrait contraindre les Chinois à repousser le prochain vol de Chang-Zheng 4B qui était programmé pour le 29 décembre prochain.

CBERS 3 est le troisième satellite construit conjointement par la Chine et le Brésil pour un coût de 250 millions $. Il s'agit d'un satellite de télédétection de 2,1 tonnes. Equipé de caméras, il devait cartographier la Terre avec une résolution de 5 mètres depuis son orbite héliosynchrone culminant à 778 km d'altitude. Sa durée de vie était estimée à 3 ans. Initialement prévu pour 2012, le lancement de CBERS 3 avait du être repoussé la découverte de problèmes techniques sur l'engin. Immédiatement après l'annonce officielle de l'échec, la Chine et le Brésil se sont voulus rassurants en annonçant la poursuite de leur collaboration dans le cadre du programme China-Brazil Earth Resources Satellite Program qui prévoit le lancement d'un quatrième satellite d'ici 2015.

Sources

Sur le même sujet