Nouveau lanceur et nouvelle base spatiale

27-06-2016 Philippe VOLVERT

La fusée Chang-Zheng 7 a réussi son vol inaugural depuis le centre spatial de Wenchang, la nouvelle base de lancement chinoise. Le décollage a eu lieu samedi à 12 heures TU depuis le pas de tir 201.

CZ-7 a rejoint une orbite de 200 x 394 km sur une inclinaison de 40,8 degrés sur laquelle elle s'est séparée de sa charge utile constituée le démonstrateur de rentrée atmosphérique DFFC et de plusieurs microsatellites. Le DFFC est une représentation à échelle réduite du futur vaisseau habité chinois. De forme conique, l'engin de 2,6 tonnes s'est posé suspendu à un parachute dans le désert de Badain Jaran une vingtaine d'heures après le lancement.

Chang-Zheng 7 est la nouvelle génération de lanceurs destinés à prendre la succession progressive des familles Chang-Zheng 2, 3 et 4. Elle s'articule autour d'un lanceur à deux étages. Le premier, d'un diamètre de 3,35 m, est équipé de deux moteurs YF-100 fonctionnant sur un mélange de kérosène et d'oxygène liquide et fournissant une poussée au décollage de 2 693 kN. Le deuxième étage est propulsé par un moteur YF-115 à quatre chambres de combustion d'une poussée de 706 kN. Il alimenté par un mélange identique à celui du premier étage. La version de base est capable de satelliser une charge de 6 tonnes sur une orbite basse. Dotée de deux ou quatre propulseurs d'appoint, la charge peut monter jusqu'à 13,5 tonnes sur orbite basse ou 6 tonnes sur orbite géostationnaire. Chang-Zheng 7 a des performances comparables à l'Atlas V américaine.

Le Wenchang Satellite Launch Center est la quatrième base de lancement que la Chine exploite pour ses activités spatiales. Il est localisé sur la côte nord-est de l'île de Hainan à 60 km de Haikou, la capitale provinciale. L'histoire du WSLC remonte aux années 70 lorsque les responsables du programme spatial envisagent l'implantation d'une base pour bénéficier de l'effet de fronde généré par la proximité relative de l'équateur. L'idée est abandonnée par les dirigeants chinois qui estiment que la base est trop vulnérable à une attaque des États-Unis ou de l'Union soviétique. Avec la fin de la Guerre Froide, l'idée refait surface et cette fois-ci, elle est entérinée par le pouvoir en place en août 2007. La construction du centre spatial débute en novembre 2008 et est rendue publique un an plus tard. Les travaux s'achèvent officiellement en 2014 pour un vol inaugural en 2016. A ce jour, le WSLC dispose de deux pas de tir reliés par une voie de chemin de fer à un hall d'assemblage distant d'environ 2,8 km. Les lanceurs sont acheminés verticalement sur leur pas de tir respectif. Le complexe de lancement 201 sera utilisé par Chang-Zheng 7 tandis que le 202 recevra le lanceur lourd Chang-Zheng 5 dont le premier vol est annoncé pour la fin de l'année. Ultérieurement, le centre spatial accueillera Chang-Zheng 9, la méga fusée chinoise, capable d'expédier sur orbite basse une charge utile de 140 tonnes.

Sur le même sujet