La renaissance de OneWeb

18-12-2020 Philippe VOLVERT

Un an après avoir échappé à la faillite, OneWeb a repris la construction de son réseau satellitaire en orbite basse pour l’internet à haut débit.

Une fusée Soyuz 2.1b/Fregat M a été lancée vendredi à 12 heures 26 TU de Vostochny. La mission ST-29 est la première menée par Arianespace et sa filiale Starsem depuis le nouveau cosmodrome russe. Jusqu’à présent, les activités de Starsem se limitaient à Baïkonour. Mais pour lancer le nombre de satellites prévus dans les délais impartis, le Centre Spatial Guyanais et le cosmodrome de Vostochny seront également mis à contribution.

Sous la coiffe du lanceur se trouvaient 36 satellites qui ont été déployés sur orbite au cours d'un vol de près de 3 heures et 52 minutes. Ils rejoindront les 74 satellites déjà lancés lors de trois précédentes missions Soyuz, portant le nombre total à 110.

Conformément à un contrat de lancement modifié avec OneWeb, Arianespace et Starsem effectueront 15 lancements supplémentaires de Soyuz jusqu'à la fin de l'année 2022.

OneWeb: de l’ombre à la lumière

Le projet OneWeb vise à placer 648 satellites sur une orbite circulaire à 1 200 km d’altitude, répartis sur plusieurs plans orbitaux de manière à couvrir l’ensemble du globe et à fournir aux particuliers un accès à Internet à haut débit dans les régions non desservies par des liaisons terrestres à partir de 2022.

En 2015, OneWeb signe avec Arianespace un contrat portant sur 21 lancements à effectuer d’ici fin 2021. Pour la société européenne chargée de la commercialisation de Soyuz mais aussi d’Ariane et de VEGA, c’est le plus gros contrat signé depuis sa création en 1980.

Le déploiement de la constellation débute en février 2019 avec un premier lancement effectué depuis la Guyane, suivi de deux autres au départ de Baïkonour un an plus tard.

Alors que plusieurs lancements sont en cours de préparation dans les différents centres spatiaux, OneWeb dépose son bilan en se plaçant sous la protection du chapitre 11. Une mauvaise nouvelle pour Arianespace qui comptait sur les lancements russes pour compenser la fermeture provisoire du CSG à Kourou en raison de la pandémie de Covid-19 et les retards accumulés suite aux nombreux reports de lancement.

Dans le courant de l’été 2020, OneWeb est reprise par un consortium, dont le leader est le groupe Bharti Enterprises associé à l'état britannique qui injecte un milliard de dollars pour sauver l’entreprise de la banqueroute. Une bonne nouvelle qui permet à Arianespace de reprendre ses campagnes de lancement en Russie.

Sources

Sur le même sujet