La NASA ajoute d'autres lancements du SLS Block 1 dans son manifeste

12-07-2018 Philippe VOLVERT

La NASA a pris la décision d'ajouter deux missions supplémentaires pour son lanceur Space Launch System dans la version de base, dite Block 1. Ces missions sont en cours de planification pour le début des années 2020.

A l'origine, il était prévu un unique lancement du SLS Block 1 avant de passer au Block 1B plus performant. La version Block 1 utilise l'étage supérieur ICPS (Interim Cryogenic Propulsion Stage), basé sur celui de Delta IV. La Block 1B verra l'ICPS remplacé par l'étage EUS (Exploration Upper Stage) en cours de développement.

Block 1 doit décoller depuis la première plate-forme de lancement mobile, héritée du programme Constellation, aujourd'hui abandonné. L'architecture du Block 1B ne permet pas de réutiliser cette même plate-forme sans aménagements nécessaires.

Le délai entre le lancement du Block 1 et la mise en service du Block 1B se comptait en années, ce qui n'était pas envisageable pour la Nasa. Pour palier à ce problème, l'agence spatiale a opté pour la construction d'une seconde plate-forme, adaptée pour le Block 1B et de poursuivre l'exploitation du Block 1, le temps que les travaux soient achevés.

Aujourd'hui, le manifeste de lancements du Space Launch System dans sa version Block 1 compte trois missions. EM-1 prévoit de tester le vaisseau Orion sans équipage pour un vol Terre-Lune similaire à la mission Apollo 8. EM-2 serait une réédition d'EM-1 mais cette fois-ci avec un équipage. EM-3 pourrait servir à l'envoi de la sonde Europa Clipper de plus de 3 tonnes qui doit explorer Europa, une des lunes de Jupiter. L'ordre d'EM-2 et EM-3 pourrait être inversé selon les besoins.

En ajoutant deux missions du Block 1, la NASA doit passer commande auprès de Boeing pour l'achat de deux étages ICPS supplémentaires mais surtout les adapter pour qu'ils répondent aux exigences des vols habités. Il sera nécessaire d'installer un système d'urgence qui permet d'évacuer l'équipage en cas d'anomalie en vol. Ce système pourrait être basé sur celui développé par United Launch Alliance pour le lanceur Atlas V.

Le premier vol du Space Launch System est prévu pour décembre 2019 mais des représentants de la NASA et de l'industrie laissent entendre qu'il pourrait être décalé vers le milieu de l'année 2020. L'une des raisons de ce retard vient d'un problème de soudure de l'étage du lanceur. Utilisé comme réservoir de la navette, il était assemblé en position horizontale. Pour le SLS, la NASA a développé un système de soudage vertical, plus efficace mais plus difficile à mettre en oeuvre.

Le lien

https://spacenews.com/nasa-adding-more-sls-block-1-launches-to-manifest/

Sources

Sur le même sujet