Kepler à la recherche des exo-terres

07-03-2009 Philippe VOLVERT

Une fusée Delta 2 a lancé le télescope Kepler de la NASA depuis Cape Canaveral dans la nuit de vendredi à samedi. La version 7925 à 3 étages et équipée de 9 boosters a décollé depuis le pas de tir 17B à 03 heures 49 heure universelle. Après une heure de vol, le troisième étage a injecté les 1 052 kg de Kepler sur une orbite solaire calquée sur celle de la Terre. L'orbite sera accomplie en 371 jours. Ce lancement était le 339ème de la famille Delta.

Kepler est la première mission destinée à détecter des planètes solides ayant un rayon maximal de deux fois et demi à celui de la Terre et orbitant autour d'étoiles autres que le Soleil dans la zone dite d'habitabilité. Pour se faire, Kepler est équipé d'un télescope de type Schmidt avec un miroir primaire de 1,4 mètre de diamètre qui pointera plus de 100 000 étoiles semblables à la nôtre dans la région du Cygne et de la Lyre de la Voie Lactée. Les scientifiques espèrent que durant les 3,5 ans de mission, mission qui pourrait se prolonger jusqu'à 6 ans, des centaines d'exoplanètes seront découvertes. La technique d'observation sera celle utilisée également par COROT, le pendant français de Kepler lancé en décembre 2006. Lorsqu'une exoplanète passera devant son étoile, la luminosité de cette dernière diminuera, c'est ce qu'on appelle un transit. En fonction de la répétitivité et la durée du transit et la diminution de luminosité, il sera possible de déterminer l'orbite de l'exoplanète ainsi que sa taille et sa nature.

Sources

Sur le même sujet