Falcon 9 explose lors d'un essai au sol

01-09-2016 Philippe VOLVERT

Une explosion s'est produite à Cape Canaveral à 13 heures 07 TU sur le pas de tir numéro 40 pendant la répétition générale en vue du lancement de la fusée Falcon 9 prévu ce samedi matin. Elle devait placer sur orbite le satellite israélien de télécommunications Amos 6 d'une valeur de 195 millions $ et d'une masse au décollage de 5,5 tonnes.

L'accident a eu lieu au moment où les réservoirs étaient en cours de remplissage. A huit minutes de l'allumage des moteurs Merlin qui équipent le premier étage de Falcon 9, une boule de feu est apparue dans la partie supérieure de la fusée avant de se généraliser. Selon SpaceX, l'anomalie qui a conduit à l'explosion pourrait trouver son origine au niveau du réservoir d'oxygène liquide du deuxième étage. Pour l'heure, pas plus d'information mais une enquête sera menée pour comprendre l'origine du problème et le corriger.

Cet échec n'est pas sans rappeler celui d'une autre Falcon 9. En juin 2015, lors du lancement du ravitailleur Dragon CRS-7, la fusée avait explosé en vol. Quelques semaines plus tard, on apprenait qu'un support métallique non-conforme d'un réservoir d'hélium du deuxième étage du Falcon 9 avait cédé entraînant la destruction du lanceur.

Dans son communiqué, SpaceX annonçait également la perte du satellite AMOS 6, déjà en place sous la coiffe de la fusée au moment de l'explosion. Il devait remplacer AMOS 2 qui arrive en fin de vie sur la position 4° Ouest. Le satellite, fabriqué par la société israélienne Spacecom, devait être utilisé conjointement par Eutelsat et Facebook pour couvrir l'Afrique subsaharienne dans le cadre du projet Internet.org qui vise à offrir une connexion au réseau internet pour les régions ne disposant pas d'infrastructures nécessaires.

La Chine a aussi connu un coup dur avec l'échec du lancement d'une fusée Chang-Zheng 4C. Le décollage a eu lieu depuis le centre spatial de Taiyuan mercredi à 18 heures 55 TU. La fusée devait placer sur orbite le satellite de reconnaissance militaire Gaofen 10. D'ordinaire, les autorités chinoises publient un communiqué pour informer du succès d'une mission. Cette fois, aucune annonce officielle n'a été faite mais l'épave du premier étage a été récupérée dans la zone prévue comme en témoigne les photos publiées sur internet. Aucun nouveau satellite n'a été détecté par le réseau américain de surveillance aérospatiale, ce qui tenterait à confirmer l'échec du lancement. Certaines sources parlent d'un problème avec le moteur du troisième étage.

Sources

Sur le même sujet