Début d'année sur les chapeaux de roues pour Ariane

12-02-2009 Philippe VOLVERT

Arianespace commence l'année en beauté avec la signature de plusieurs contrats et le lancement réussi de la 187ème fusée Ariane chargée de placer sur orbite 4 satellites. Le décollage est intervenu dans la nuit de jeudi à vendredi à heure universelle depuis le pas de tir ELA 3 du Centre Spatial Guyanais de Kourou. Après un vol exemplaire de 26 minutes et 31 secondes rondement mené, Ariane libérait ses 4 passagers sur une orbite très proche de celle visée.

Le premier de ces passagers est le satellite Hot-Bird 10 de l'opérateur européen Eutelsat. Il a été construit par EADS Astrium qui a utilisé une plate-forme EUROSTAR E3000 de 4 892 kg au décollage, charge utile comprise. Elle est composée de 64 répéteurs en bande Ku qui permettra la diffusion de programmes de télévision vers les foyers équipés pour la réception directe ou via les réseaux câblés sur le territoire européen pendant au moins 15 ans.

Le second passager est le satellite NSS 9 de l'opérateur SES New-Skies. Prévu initialement pour le vol 186, NSS 9 avait subi des retards dans les finitions chez son constructeur Orbital Sciences Corporation. Il avait été remplacé par W2M d'Eutelsat qui est depuis tombé en panne sur orbite. Au décollage, il pesait 2 238 kg. Il utilise une plate-forme Star 2 sur laquelle ont été montés 44 répéteurs actifs en bande C. Ils assureront pendant 15 ans des services de télévision, radio et réseaux de données avec un faisceau hémisphérique Ouest couvrant l'Australie, l'Indonésie, les Philippines, le Japon, la Chine, la Corée et les îles du Pacifique et un faisceau hémisphérique Est couvrant les États-Unis, Hawaï et la Polynésie.

Ariane emportait également deux passagers auxiliaires pour le compte de la Délégation Générale pour l'Armement (France). Les satellites SPIRALE (Système Préparatoire Infra-Rouge pour l'ALErte) ont été construits conjointement par EADS Astrium et Thales Alenia Space. Ils utilisent une plate-forme Myriade sur laquelle ont été montés des équipements qui permettront la collecte d'images infrarouge pour un futur programme d'alerte. Ils valideront le concept depuis leur orbite elliptique de 600 x 36 000 km pendant 14 mois. Au décollage, ils pesaient chacun 117,3 kg.

Ce premier succès de l'année renforce la position de leader qu'occupe Arianespace depuis 20 ans. Place encore renforcée après la signature de plusieurs contrats dont celui portant sur le lancement par Ariane en 2011de deux satellites russes de télécommunications Yamal.

Sources

Sur le même sujet