Une couche d'ozone pour Vénus

08-10-2011 Philippe VOLVERT

La sonde européenne Venus-Express a découvert la présence d'une couche d'ozone dans la haute atmosphère de Vénus vers 100 km d'altitude. Comparer ses propriétés avec celle de la couche d'ozone sur Terre et Mars permettra aux astronomes d'affiner leur recherche de la vie sur d'autres planètes. Venus-Express a fait cette découverte lors d'une séance d'occultation stellaire. Cette technique consiste à observer la disparition d'une étoile derrière l'atmosphère d'une planète et ainsi déterminer ses composants alors qu'ils absorbent la lumière stellaire sous différentes longueur d'onde spécifiques. L'ozone était discernable parce qu'il a absorbé une partie de l'ultraviolet de la lumière des étoiles.

L'ozone est une molécule contenant trois atomes d'oxygène. Selon des modèles informatiques, l'ozone sur Vénus est formé quand la lumière du soleil casse les molécules d'anhydride carbonique dans la haute atmosphère, libérant des atomes d'oxygène. Ces atomes sont ensuite balayés vers la face nocturne par les vents. Ils se combinent ensuite avec des molécules de deux atomes pour former l'ozone mais également parfois directement avec des molécules d'ozone.

Cette découverte est fondamentale lorsque l'on sait que la couche d'ozone absorbe la majorité du rayonnement ultra-violet nocif émis par le Soleil et nuisible pour toute forme de vie. Il est également à la source de la vie puisqu'il y a 2,4 milliards d'années, les microbes secrétaient l'oxygène comme gaz résiduel et doivent avoir joués un rôle important dans l'alimentation en oxygène de l'atmosphère terrestre au même titre que la végétation. Certains astrobiologistes pensent que la présence simultanée de l'anhydride carbonique, de l'oxygène et de l'ozone dans une atmosphère pourrait être un facteur dans la détection d'une vie sur une autre planète. Cependant, l'ozone n'est pas forcément signe de vie. Pour les scientifiques, il faut que la concentration d'ozone soit de 20% de la valeur sur Terre pour dire qu'il est produit en partie par la vie. Si cela semble être le cas pour Vénus, aucune trace de vie n'a été détectée. Quant à Mars, la faible concentration d'ozone est le résultat d'une réaction entre les molécules d'anhydride carbonique et la lumière solaire et n'est nullement lié à la vie. Voilà trois planètes où il existe une couche d'ozone et voilà trois planètes offrant un résultat différent pour la présence d'une vie. Autant de modèles dont les scientifiques devront tenir compte dans la recherche d'une vie extra-terrestre.

Sur le même sujet