Un ancien océan sur Charon ?

20-02-2016 Philippe VOLVERT

Les images de la sonde New-Horizons suggèrent que Charon, la plus grande lune de Pluton, aurait eu un océan sous la croûte qui aurait fini par se solidifier et l'aurait poussée, donnant naissance aux multiples cicatrices observées à la surface.

La face de Charon dévoilée par New-Horizons lors de son survol en juillet 2015 est caractérisée par un système de failles, escarpements et autres vallées dont certaines peuvent atteindre 7,5 km de profondeur.

Le paysage tectonique de Charon montre que, d'une façon ou d'une autre, la lune s'est étendue dans son passé créant des fractures à sa surface.

La couche extérieure de Charon est constituée essentiellement de glace d'eau. Elle aurait été maintenue chaude par la désintégration d'éléments radioactifs et par la propre chaleur interne de la lune en formation. La température aurait pu être suffisante pour faire fondre la glace sous la surface, créant un océan d'eau liquide subsurface. Au fil du temps, Charon s'est refroidi et l'océan s'est solidifié. La glace d'eau étant plus volumineuse que sous la forme liquide, elle aurait poussé la croûte, créant les formations géologiques que l'on peut voir aujourd'hui.

Le dessus de l'image montre la formation baptisée officieusement Serenity Chasma, une partie de la vaste ceinture équatoriale où se concentre la majorité des vallées. Ce système s'étend sur 1 800 km de long pour 7,5 km de profondeur par endroit. En comparaison, le Grand Canyon n'est profond que de 1,6 km et ne s'étend que sur 446 km. L'encadré a été récolté par l'instrument LORRI (Long-Range Reconnaissance Imager) de la sonde le 14 juillet 2015 à 78 700 km de distance de Charon, environ 100 minutes avant le survol. Elle couvre une surface de 386 x 175 km avec une résolution de 394 m.

Sources

Sur le même sujet