Six minutes de plus pour Vénus

13-02-2012 Philippe VOLVERT

Un groupe de chercheurs, mené par le scientifique allemand Nils Müller de la DLR German Aerospace Centre, a découvert que la rotation de la planète Vénus s'était allongé de 6,5 minutes. Leur étude est basée sur les données récoltées par le radar de la sonde Magellan entre 1990 et 1994 et l'instrument infrarouge VIRTIS (Visible and Infrared Thermal Imaging Spectrometer) de la sonde Venus-Express en orbite depuis avril 2006.

A partir des données de la sonde Magellan, les scientifiques étaient parvenus à déterminer avec exactitude le temps de rotation de la planète, à savoir 243,0185 jours terrestres. En les superposant avec les données de Venus-Express, ils ont découvert que le relief était décalé d'une vingtaine de kilomètres et qu'il faudrait 6,5 minutes de plus pour les combler et arriver à une superposition parfaite. Reste à expliquer ce ralentissement important de la rotation de Vénus.

Sur Terre, il existe également un ralentissement de la vitesse de rotation de la planète. La principale cause en est la Lune. L'effet des marées ainsi que d'autres évènements propres à la planète, comme par exemple les séismes, les tsunamis, et autre réchauffement climatique, ont ralenti la rotation de la planète de 24 secondes en 36 ans.

Sur Vénus, pas de lune et donc pas d'effet de marées et encore moins de tsunamis. Cependant, il existe bel et bien un facteur ralentissant sur notre proche voisine. Il s'agit de son atmosphère. Sa densité est nonante fois supérieure à celle de la Terre et suffit à elle seule à ralentir quelque peu la vitesse de rotation. Reste à savoir si c'est le seul facteur ou si d'autres effets sont à prendre en considération.

Sur le même sujet