SDO part dévoiler les secrets du Soleil

11-02-2010 Véronique CHEVALIER

SDO, pour Solar Dynamics Observatory, est le nouveau satellite que la NASA a lancé ce 11 février à 15 heures 23 TU, depuis la base de Cape Canaveral en Floride. Il est aussi le premier pas du programme de l'agence spatiale américaine, Living With a Star, dont l'objectif est de comprendre les causes de la variabilité de l'activité solaire et de son impact sur la Terre.

Plus spécifiquement, SDO étudiera l'influence du Soleil aussi bien sur l'environnement direct qu'un peu plus éloigné de notre planète en analysant l'atmosphère solaire sur des portions d'espace et de temps assez restreintes mais sur de nombreuses longueurs d'onde simultanées. Pour y parvenir, la mission du satellite sera de déterminer de quelle manière le champ magnétique du Soleil est créé et composé et comment cette énergie magnétique emmagasinée est convertie et ensuite relâchée dans l'héliosphère et dans l'espace sous formes de vent solaire, de particules énergétiques et de variations au niveau de l'irradiance solaire.

SDO s'est envolée avec trois instruments à son bord. Le premier, l'Atmospheric Imaging Assembly (AIA) est capable de prendre des clichés de l'atmosphère du Soleil toutes les 10 secondes sur 10 longueurs d'onde concomitantes. Son but est de mettre en exergue les relations existant entre les changements solaires se produisant en surface et en profondeur. Le deuxième instrument, l'EUV Variability Experiment (EVE), se voit confier la responsabilité de la mesure exceptionnellement précise de l'irradiance solaire au niveau de l'extrême ultra-violet pour saisir les modifications de l'activité de notre étoile à l'échelle du temps. Et, enfin, l'Helioseismic and Magnetic Imager ( HMI), est présenté comme une version améliorée de l'engin du SOHO/MDI.

Sur le même sujet