SDO livre ses premières images du Soleil

21-04-2010 Véronique CHEVALIER

Les responsables de la mission SDO (Solar Dynamics Observatory) peuvent être satisfaits. L'observatoire solaire de la NASA vient de livrer ses premières images du Soleil confirmant une nouvelle possibilité pour les scientifiques de mieux appréhender les processus dynamiques de notre Soleil. D'autant plus que ces activités solaires ont un impact sur la Terre.

Quelques une de ces images montrent des détails de qui n'ont jamais été observés jusqu'à présent, notamment du matériel coulant à l'extérieur et provenant des taches solaires. D'autres montrent les plans rapprochés extrêmes de l'activité sur la surface du Soleil. L'observatoire a également fait les premières mesures à haute résolution des éruptions chromosphériques dans une large gamme des longueurs d'onde de l'extrême ultra-violet.

Lancé en février dernier par une fusée Atlas, SDO est le plus sophistiqué des engins ayant pour mission l'observation du Soleil. Durant les cinq années de sa mission, il examinera le champ magnétique du Soleil et permettra une meilleure compréhension sur le rôle que joue le Soleil dans la chimie atmosphérique de la Terre et son climat. Depuis son lancement, les ingénieurs ont passé les différents tests et calibrés l'enfin. Maintenant pleinement opérationnel, SDO fournira des images dix fois meilleure que la télévision haute définition et renverra des données scientifiques plus complètes que tout autre engin jusqu'à présent. A titre d'exemple, SDO doit envoyer vers la Terre 1,5 terabytes de données par jour, soit l'équivalent d'un demi million de chansons téléchargées sur MP3.

SDO s'est envolée avec trois instruments à son bord. Le premier, l'Atmospheric Imaging Assembly (AIA) est capable de prendre des clichés de l'atmosphère du Soleil toutes les 10 secondes sur 10 longueurs d'onde concomitantes. Son but est de mettre en exergue les relations existant entre les changements solaires se produisant en surface et en profondeur. Le deuxième instrument, l'EUV Variability Experiment (EVE), se voit confier la responsabilité de la mesure exceptionnellement précise de l'irradiance solaire au niveau de l'extrême ultra-violet pour saisir les modifications de l'activité de notre étoile à l'échelle du temps. Et, enfin, l'Helioseismic and Magnetic Imager ( HMI), est présenté comme une version améliorée de l'engin du SOHO/MDI.

Sur le même sujet