Queqiao, un pont entre la Terre et la Lune

21-05-2018 Philippe VOLVERT

La Chine a lancé le premier satellite de relai de communications interplanétaires. Chang'e 4 Relay est parti du centre spatial de Xichang, juché au sommet d'une fusée Chang-Zheng 4C. Le décollage est intervenu dimanche à 21 heures 28 TU. Le succès de l'opération marque une étape importante du programme de l'exploration lunaire entreprise par l'Empire du Milieu au début des années 2000.

Chang'e 4, une mission en deux volets

La mission Chang'e 4 est scindée en deux volets bien distincts mais dépendants l'un de l'autre. La nuit dernière, c'est donc la première partie de la mission qui a été lancée. Chang'e 4 Relay, connu aussi sous le doux nom de Queqiao, va rejoindre une orbite en halo autour du point de Lagrange L2, situé à 64 000 km de la Lune dans la direction opposée au Soleil. Cette orbite particulière lui permettra de communiquer avec la Terre de manière continue tout en ayant dans sa ligne de visée la face cachée de la Lune.

Queqiao n'est pas qu'un simple satellite de communications. Il embarque avec lui le NCLE (Netherlands Chinese Low-Frequency Explorer), conçu par ASTRON aux Pays-Bas. NCLE est une expérience radio basse fréquence qui doit permettre de recevoir les émissions générées au moment de l'apparition des premières étoiles et les premières galaxies quelques centaines de millions d'années après le Big Bang.

La seconde partie est constituée d'un rover qui sera lancé à la fin de l'année et qui doit se poser sur la face cachée de la Lune. Le site choisi pour l'atterrissage est le bassin d'Aitken, large cratère d'impact météoritique de 2 500 km de diamètre et profond de 13 km, localisé au Pôle Sud de la Lune. Le rover bénéficiera du contact permanent avec Queqiao pour transmettre les données et les photos qu'il aura récolté au cours de sa mission.

Les autostoppeurs DSWLP

Queqiao n'est pas parti seul en direction de la Lune. Il était accompagné par deux microsatellites de 50 cm de côté et pesant chacun 45 kg. Développés par le Harbin Institute of Technology, DSWLP A1 et A2 transportent une charge utile expérimentale d'interférométrie. Ils emportent également une micro caméra fournie par l'Arabie Saoudite et un système de communication radio amateur. Ils seront placés sur une orbite lunaire de 200 x 9 000 km d'altitude.

Sur le même sujet