Parker, une mission pour « toucher » le Soleil

09-08-2018 Philippe VOLVERT

La NASA s'apprête à envoyer dans l'espace une nouvelle mission dédiée à l'étude du Soleil. Mais contrairement à tout ce qui a été fait jusqu'à présent, le défi est de se rapprocher suffisamment de notre étoile pour étudier la couronne solaire et collecter des informations in-situ.

La revue d'aptitude au lancement a permis de donner le feu vert pour un décollage prévu samedi matin entre 07 heures 33 et 08 heures 38 TU. Les derniers bulletins météorologiques estiment à 70 % de chance pour que les conditions soient optimales à l'heure H. Le lancement sera à suivre en direct sur Destination Orbite.

Parker Solar Probe sera placé sur une orbite dont le périhélie, le point de l'orbite le plus proche du Soleil, n'est distant que de 6 millions de km. L'observatoire spatial traversera la couronne solaire, la partie externe de l'atmosphère du Soleil, pour fournir des données inédites de notre étoile.

L'objectif de la mission est d'étudier la manière dont l'énergie et la chaleur se déplacent dans la couronne solaire et de déterminer ce qui accélère le vent solaire ainsi que les particules énergétiques.

Pour répondre aux questions que se posent les scientifiques depuis de décennies, Parker Solar Probe emporte quatre ensembles d'instruments conçus pour étudier le champ magnétique, le plasma et les particules énergétiques, ainsi que le vent solaire.

Parker Solar Probe est une mission initiée et gérée par la NASA qui s'inscrit dans le programme « Living with a Star ». La construction de l'observatoire a été assurée par le laboratoire de physique appliquée, dépendant de l'Université Johns-Hopkins. Le coût total de la mission est évalué à environ 1,5 milliard dollars et devrait durer sept ans.

Parker Solar Probe en chiffres

Lorsqu'il s'approchera du Soleil, l'observatoire se déplacera à 700 000 km/h, soit de quoi parcourir la distance Philadelphie-Washington en une seule seconde.

Parker Solar Probe est équipé d'un bouclier thermique qui protègera les différents instruments de la température ambiante qui s'élèvera jusqu'à 1 380 degrés Celsius.

Lors de ses trois derniers passages, Parker Solar Probe s'approchera à moins de 6 millions de km de la surface du Soleil, détrônant le record détenu depuis 1976 par la sonde Helios 2 qui est passée à 43 millions de km de notre étoile.

Sources

Sur le même sujet