New-Horizons a rendez-vous avec Pluton

13-07-2015 Philippe VOLVERT

C'est demain que New-Horizons abordera ce qui était autrefois la dernière planète du système solaire au terme d'un voyage de 9 ans. Il sera 11 heures 49 minutes et 57 secondes lorsque la sonde s'approchera au plus près de Pluton à la vitesse de 13,78 km/s. Elle sera alors à 12 500 km de la surface de la planète naine. Avec plus de 6 milliards de kilomètres de distance, il faudra attendre plusieurs heures avant d'avoir les premières images de la rencontre. New-Horizons ne se limitera pas à Pluton. Elle observera également ses lunes et notamment Charon qu'elle approchera à 28 858 km de distance. Dans les prochains jours, l'équipe scientifique réceptionnera les informations dites «haute priorité » ce qui représente un pour cent de la masse de données et d'images collectées lors des survols. Il s'agit essentiellement d'images compressées et d'une partie des données scientifiques et télémesures techniques. A partir de novembre 2015 et jusqu'à la fin de 2016, New-Horizons transmettra le reste des informations qu'elle aura stockées dans sa mémoire.

Lorsque New-Horizons s'élance de Cape Canaveral en janvier 2006, elle prend la route pour Pluton. La neuvième planète du système solaire est découverte en 1930 par l'astronome américain Clyde Tombaugh. Engagé à l'Observatoire Lowell, son travail consiste à débusquer la Planète X qui se trouverait au-delà de l'orbite de Neptune et prédite par Percival Lowell. En comparant plusieurs plaques photographiques, il repère un point qui se déplace d'un cliché à un autre. Ce n'est pas la Planète X mais un astre plus petit. Il est baptisé du nom de Pluton, le dieu des Enfers. Une ironie pour un astre situé dans les régions les plus froides du système solaire. Pluton mesure environ 2 200 km de diamètre et orbite entre 39,88 et 49,5 Unité Astronomique du Soleil (1 UA = 150 millions km). Il lui faut 248,1 années pour boucler un tour autour de ce dernier. Tout comme les années, les journées sont longues sur Pluton. La rotation de la planète sur elle-même dure 6 jours, 9 heures et 17 minutes. En 1978, l'astronome James W. Christy découvre une première lune qu'il baptise Charon. Selon les dernières estimations, elle mesurerait environ 1 200 km de diamètre. Charon n'est pas une lune comme les autres. En effet, le centre de masse du couple Pluton-Charon n'est pas situé à l'intérieur de Pluton, mais à l'extérieur. Pluton et Charon tournent autour d'un point commun extérieur aux deux objets. Dans le cas présent, les astronomes parlent parfois de planète double. A partir de la fin des années 90, les progrès technologiques permettent d'observer le ciel plus loin et mieux encore. On découvre une multitude d'astres au-delà de Neptune aux mêmes caractéristiques que Pluton. En 2005, cette dernière est dépassée en taille par un objet nouvellement découvert. Eris mesure 2 326 kilomètres de diamètre et est 27 % plus massif que Pluton. Au rythme des découvertes, la liste des planètes allait s'allonger de façon incommensurable. L'Union Internationale d'Astronomie décide lors d'un congrès exceptionnel au cours de l'été 2006 de faire le ménage. Exit Pluton et Eris en tant que planètes. Elles basculent dans une nouvelle catégorie d'astres, celle des planètes naines. La définition des planètes naines est identique à celle des planètes, à la seule différence que les planètes naines n'ont pas fait place nette dans leur voisinage orbital.

L'évènement de la rencontre est à suivre en direct sur Destination Orbite à partir de 11 heures 30 TU.

Sur le même sujet