Le cratère de Shackleton en détails

24-06-2012 Philippe VOLVERT

La sonde lunaire Lunar Reconnaissance Orbiter a envoyé des données indiquant que la glace pourrait composer pas moins de 22% des matériaux extérieur d'un cratère du Pôle Sud de la Lune.

Les résultats publiés dans le journal Nature de cette semaine expliquent que l'équipe scientifique de la NASA et de l'Université Hopkins ont utilisé l'altimètre laser de la sonde pour examiner le fond du cratère de Shackleton dont on soupçonne depuis plusieurs années d'abriter de la glace. Il s'est avéré qu'il est plus lumineux que celui d'autres cratères avoisinant, ce qui est compatible avec la présence de glace. Cette information aidera les chercheurs à comprendre la formation des cratères et à étudier d'autres zones non explorées de la Lune

Selon le co-auteur de l'article, Gregory Neumann Goddard Space Flight Center de la NASA, les mesures prises il y a 2 ans déjà avaient surpris les scientifiques en raison d'un éclat différent à celui attendu et chaque mesure relative à la glace ou autre composé volatil sur la lune est une surprise, avec une température cosmique froide à l'intérieur de ses cratères polaires

LRO a étudié le cratère de Shackleton avec une finesse de détails sans précédent en utilisant l'altimètre laser pour dresser une carte topographique mais aussi pour illuminer l'intérieur du cratère et en mesurer sa réflectivité. La lumière laser mesure jusqu'à une profondeur comparable à sa longueur d'onde, soit environ un micron, ce qui représente un millionième de mètre. L'étude approfondie du cratère a permis de révéler une surface particulièrement épargnée depuis sa formation il y a 3 milliards d'années si ce n'est la présence de quelques petits impacts qui ont pu avoir été formé en tant qu'élément de la collision qui a créé Shackleton

L'histoire de la glace dans ce cratère, protégé de la lumière solaire, fait parler de lui depuis plusieurs années. En 1999, la sonde Lunar Prospector avait révélé des quantités supérieures à la normale en hydrogène dans le cratère, ce qui pourrait indiquer la présence d'eau sous forme de glace.

Pour en avoir le coeur net, il faudra certainement y déposer un robot qui analysera les roches et devra confirmer ou non les résultats obtenus par les sondes Lunar Reconnaissance Orbiter et Lunar Prospector. Reste que le cratère de Shackleton reste l'endroit tout désigné comme le lieu de l'établissement de la future base lunaire que la NASA pourrait construire si elle retournait sur la Lune.

Sur le même sujet