La mission Parker Solar Probe lancée avec succès

12-08-2018 Philippe VOLVERT

Parker Solar Probe a été lancé de la base de Cape Canaveral au sommet d'une fusée Delta IV Heavy à 07 heures 33 TU. L'observatoire de 685 kg a déployé ses panneaux solaires au grand soulagement des responsables de la mission.

Parker Solar Probe se dirige vers Vénus qu'il croisera le 28 septembre. L'engin spatial utilisera la gravité de la planète pour se rapprocher du Soleil, visant un premier passage à environ 24 millions km de notre étoile début novembre.

La mission de sept ans comprendra 24 orbites qui auront la particularité d'offrir un passage de plus en plus proche du Soleil, pour parvenir à une distance de 6,16 millions de km en 2024.

L'observatoire a été baptisé du nom d'Eugene Parker, professeur émérite du département d'astronomie et d'astrophysique de l'Université de Chicago. Dans les années 50, le scientifique a développé la théorie du vent solaire, système complexe de plasmas, de champs magnétiques et de particules énergétiques.

La mission de Parker Solar Probe

Parker Solar Probe a pour mission de plonger dans la couronne solaire, partie haute de l'atmosphère du Soleil et qui s'étend jusqu'à plusieurs millions de kilomètres, pour en comprendre les différents mécanismes. Les données inédites amélioreront nos connaissances sur certains phénomènes comme les tempêtes solaires qui peuvent avoir un impact considérable sur l'électronique dont notre société est de plus en plus dépendante mais aussi sur la vie sur Terre. Par ailleurs, les scientifiques espèrent trouver la clé d'une des plus grandes énigmes qui entourent le Soleil : Comment la température de l'atmosphère de notre étoile peut atteindre le million de degrés alors que sa surface atteint à peine 6 000°C ?

Les instruments de Parker Solar Probe

Pour étudier la couronne solaire, Parker Solar Probe embarque quatre instruments développés essentiellement aux Etats-Unis avec une participation européenne.

Le coronographe grand angle WISPR est constitué d'une caméra qui fournira des images tridimensionnelles de la couronne solaire et de l'héliosphère interne.

La suite d'instruments FIELDS mesurera les champs électrique et magnétique, les émissions d'ondes radio et les ondes de plasma. Il servira également de détecteur de poussière spatiale.

ISIS aura pour vocation de mesurer l'origine, les caractéristiques et l'activité des particules présentes dans l'atmosphère solaire jusqu'à l'héliosphère interne.

L'instrument SWEAP se focalisera sur les caractéristiques des électrons, des protons, des ions d'hélium qui constituent le vent solaire.

Sur le même sujet